Code minier : Kengo wa Dondo crucifie les géants miniers

Lors de la rentrée parlementaire au Sénat, le 15 mars 2018, Kengo wa Dondo a comme placé au pilori les géants miniers. « Le pays profitera de la hausse des cours des matières premières si le code minier est respecté », a lâché le président de la chambre haute du parlement après avoir longuement énuméré ce que peut rapporter chaque matière au Trésor public. « Les cours favorables de principaux produits exportés ont des conséquences positives sur les réserves de devises. Celles-ci se situent à 917 millions de dollars à la fin du mois de février, couvrant presque quatre semaines d’importation des services sur les ressources propres », a-t-il expliqué. L’activité économique mondiale, a enchaîné Kengo wa Dondo, continue à s’affermir. Il en est de même pour notre pays, a-t-il ajouté. « La croissance interne provient majoritairement des exploitations des industries extractives qui s’est caractérisée par l’embellie des cours des matières premières due à la demande accrue des pays industrialisés et émergents », a-t-il déclaré. Parlant du cuivre, il a indiqué que son prix a augmenté d’environ 50 % par rapport à la même période de l’année passée. D’après Léon Kengo, le cobalt est devenu une composante essentielle dans la fabrication des batteries électriques de véhicules, des ordinateurs et des téléphones portables. Le pétrole, a-t-il fait remarquer, connait une tendance haussière. « Le baril de pétrole a  presque doublé de prix par rapport à l’année passée », a-t-il précisé.