Les réserves de change du gouvernement Tshibala avoisinent 1 milliard de dollars

Parmi les acquis qu’a le gouvernement Tshibala dans le domaine économique figurent la stabilisation du taux de change et la maitrise de l’inflation. Les efforts qu’il déploie ne passent pas inaperçus. À l’ouverture de la session parlementaire de mars, Léon Kengo wa Dondo en a témoigné. Selon le président de la chambre haute du parlement, les cours favorables de principaux produits exportés ont des conséquences positives sur les réserves de devises qui qui se situent à 917 millions de dollars à la fin du mois de février. À l’en croire, celles-ci peuvent couvrir presque quatre semaines d’importation et des services, sur les ressources propres. « Le taux de change est demeuré relativement stable suite à une gestion budgétaire prudent et aux interventions de la Banque Centrale du Congo (BCC) sur le marché », a-t-il dit. Pour  le speaker de la chambre haute du parlement, l’activité économique mondiale continue à s’affermir. En janvier 2018, selon le Font Monétaire International (FMI), la croissance économique mondiale est estimée à 3,9 contre 3,7 en 2017. Il en est de même pour la République démocratique du Congo. Suivant la Banque centrale du Congo, la croissance du Produit intérieur brute (PIB) du pays est meilleure par rapport à 2016. Pour l’exercice 2018, le taux prévu dans la loi de finances est de 4,4%. Le secteur industriel, a-t-il reconnu, est victime de la concurrence déloyale des produits importés et du faible pouvoir d’achat des consommateurs. Il a aussi reconnu que l’économie nationale n’évolue pas encore vers  la diversification. « Elle est plutôt confrontée à la désindustrialisation, ce qui rend le pays vulnérable aux chocs extérieurs », a-t-il précisé. Le Premier ministre Bruno Tshibala est en mission officielle en Europe.