• fardc 1 min

ce sont les travaux d'investigations qui nous permettrons d'identifier l'origine exacte de cette incendie (Corneille Nangaa )

Le président de la commission Electorale Nationale et Indépendante, Corneille Nanga s’est exprimé ce jeudi 13 decembre lors d’une conférence de presse, sur l’origine de l’incendie survenu dans l’entrepôt de la CENI dans la nuit de mercredi à jeudi. Pour Corneille Nangaa, seul les travaux et services d’investigation en cours sur le lieu de l’incendie peut en déterminer la cause
« il faut dire que nos entrepôts sont localisés dans une des propriétés du gouvernement américain, parce qu’en faite, c’est là que va se délocaliser la prochaine ambassade des États-Unis. Nous attendions, bien attendu, dégager les entrepôts juste après les élections. Les enquêtes sont en cours, les investigations sont en cours, menées par nos services compétents. Ce sont ces services et travaux qui nous permettrons d’identifier l’origine exacte de cet incendie. Nous disons déjà que si un tel incendie est d’origine criminelle, nous dénonçons et nous disons que le peuple congolais a besoin des élections, il n’a besoin que des élections. La CENI s’emploi pour que ces élections se tiennent conformément à son calendrier», affirme Corneille Nangaa président de la CENI.

Toute les options sont prises en compte pour convrir les dégâts selon Nangaa.
« la cellule de l’évaluation technique a pu examiner toutes les options, parmi lesquelles, la possibilité de fabriquer des nouvelles machines et les déployer à Kinshasa. Évidemment cette option est certes la meilleure mais elle bute plus au moins à la question de délai. Nous avons écarté cette option, en disant que nous allons plutôt nous focaliser sur les matériels qui sont dans le pays et qui constituaient la contingence ou la réserve prévue pour de tels événements. Bien-sûr il y’a une contrainte là dessus parce que ces matériels qui constituent la contingence ne sont pas à Kinshasa. Ils sont disséminés à travers toutes les provinces, dans tous le territoire. L’enjeu maintenant c’est de les faire revenir ici à Kinshasa rapidement possible», affirme t’il.

Winnie IMANA

À la une

Également sur Actu 30