Coronavirus : À Tshikapa, la police fait recours à la force pour faire respecter les mesures prises par le chef de l’Etat

Dans la ville de Tshikapa, chef-lieu de la province du Kasaï, les éléments de la police font recours à la force pour appliquer les mesures arrêtées par le chef de l’État en vue de lutter contre la pandémie de Coronavirus.

D’après le constat effectué par Actu-30.info, les écoles et universités de la ville n’ont pas ouvert leurs portes, jeudi, tel que décidé par le chef de l’État.

Cependant, certains bars, églises restaurants, boites de nuit etc, ne se sont pas conformés aux décisions du président de la République. D’où, l’intervention musclée des forces de l’ordre pour faire appliquer les mesures de protection contre le Covid-19 dans la province.

Pour sa part, la population de Tshikapa reproche aux éléments de la police de mal interpréter les décisions prises par le chef de l’État, mercredi dernier.

« Nous avons été chassés du marché par les policiers qui disent agir sur instruction du chef de l’État. Mais nous avons constaté qu’à Tshikapa, les policiers extrapolent, ils nous chassent du marché, comment allons-nous vivre ? Ils ont juste mal interprété le message et ça devient un fonds de commerce », a dit un opérateur économique croisé à l’entrée du marché St André, dans la commune de Dibumba 1, à Actu-30.info.

Interrogé à ce sujet, un commandant de la police a fait savoir que les policiers ont obéi aux injonctions de la hiérarchie. Cela, bien que les marchés ne soient pas frappés par les mesures du chef de l’État.

« Les autorités nous ont donné l’injonction de disperser tout rassemblement et étant donné que le marché est parmi les endroits qui réunissent plus les gens, on ne devrait qu’obéir à ces règles », a-t-il expliqué sous anonymat.

Le gouvernement provincial a par ailleurs, promis de prendre des mesures strictes pour les visiteurs qui entrent dans la province, en provenance de Kinshasa.

Janderson Nyembue

À la une

Également sur Actu 30