Kasaï – Coronavirus : « c’est quelle malaria qui oblige les autorités provinciales à mettre les chinois suspectés en quarantaine ? », s’interroge un député

Le député national Jean Mbaya Kandudi dit constater le flou dans le démenti de la ministre provinciale de la santé du Kasaï sur la présence présumée des cas de Coronavirus dans le camp Kamisalu situé à 60km de la ville de Tshikapa.

Selon lui, dire que les chinois mis en quarantaine dans cette partie du pays ne sont pas atteints de cette maladie est une utopie.

Cet élu de Tshikapa s’interroge également sur les matériels utilisés par le gouvernement provincial pour déterminer que ces sujets chinois ne sont pas contaminés du Coronavirus.

« C’est avec quels matériels testeurs que le gouvernement provincial a utilisé pour déterminer l’absence de Coronavirus chez ces chinois ? J’en doute, la ministre provinciale de la santé déclare que ces chinois ont la malaria mais tout en étant en quarantaine, c’est quelle malaria qui oblige les autorités provinciales à mettre ces derniers en quarantaine ? Ça s’appelle utopie et gros mensonge qui risquent d’exposer ce peuple victime des atrocités de Kamuina Nsapu », explique le député national Jean Mbaya à Actu30.info.

Par conséquent, il invite l’exécutif provincial à mettre ces chinois à la disposition du gouvernement central afin d’être examinés.

Rappelons que la ministre provinciale de santé a, après sa visite à Kamuesha où sont mis en quarantaine ces quatre chinois, démenti l’existence de Coronavirus dans le Kasaï. Pauline Mbindi avait indiqué que ces expatriés sont atteints du paludisme.

Janderson Nyembue

À la une

Également sur Actu 30