RDC : grâce au financement du FPI, de nouvelles barges mises à l’eau pour acheminer les produits industriels dont le ciment vers le Kasaï

Le ministre de l’industrie, Julien Paluku, a lancé dimanche 8 mars dernier, au port de l’ex-Onatra situé à Kinshasa/Gombe, de nouvelles barges transportant 1300 tonnes de produits vivriers et industriels notamment le ciment, le carburant, le sucre etc. Ces produits sont en train d’être acheminés vers les ports de Ndomba, Lusambo, Lubilanji, dans la province du Kasaï.


La construction de ces barges par la société Malila Nzenze a été financée par le Fonds de Promotion pour l’Industrie (FPI) dans le but de lutter contre la pauvreté dans cette partie du pays, où un sac de ciment, par exemple, coûte plus de 25 dollars américains, alors qu’il se vend à près de 8 USD à Kinshasa.

Selon le ministre de l’industrie, l’objectif est de favoriser la baisse des prix des marchandises dans le Kasaï.

« Kinshasa a dans ses proximités, trois usines de fabrication du ciment mais qui fonctionnent aujourd’hui à 30%. Elles ont la capacité de produire un million de tonnes l’an, mais aujourd’hui elles ne produisent que près de 300 mille tonnes…Voilà pourquoi, le FPI a pu financer les barges qui ont une capacité de plus de 2400 tonnes avec un objectif de pouvoir évacuer tous les produits industriels qui sont ici à Kinshasa. Voilà pourquoi, je me retrouve au port pour que je lance effectivement le départ vers le Kasaï où un sac de ciment coûte 25 USD mais avec la stratégie du ministère de l’industrie, le sac de ciment va coûter in fine, 12 USD », a dit Julien Paluku.

Et d’ajouter : « Comme au Kasaï, on ne cultive plus parce qu’on ne sait pas évacuer les produits agricoles, au retour les barges qui arrivent avec une possibilité de 3000 tonnes vont devoir ramener les produits agricoles. Et à Kinshasa, au lieu d’importer de la Côte d’Ivoire, de l’Indonésie ou de l’Europe, on va devoir consommer local ».

Le ministre de l’industrie a par ailleurs, salué les actions du FPI qui, au regard de ses objectifs, n’arrête pas de promouvoir l’industrie locale.

« Je crois que c’est un grand événement aujourd’hui. Que nous arrivions ici et que nous nous rendions aussi compte que le FPI est en train de promouvoir effectivement l’industrie locale en même temps que l’agriculture pour que le peuple congolais puisse sentir les effets de ce gouvernement », a-t-il fait savoir.

De son côté, Olivier Bierler de la société Malila Nzenze a annoncé que d’autres barges seront aussi lancées d’ici la fin de cette semaine.

« D’ici la semaine prochaine, on va charger d’autres barges pour qu’ils prennent aussi le large. Il faut pratiquement chaque semaine que le bateau arrive à Lusambo, pour Lubilanji avant qu’on ne mette les produits dans d’autres barges pour Ndomba. Au niveau de Ndomba, on va charger dans les camions qui sont aussi financés par le FPI. L’objectif est de chasser la pauvreté… », a-t-il indiqué.

Le chargé de la supervision des projets au sein du FPI a précisé que le financement de Malila Nzenze est motivé dans l’esprit d’atteindre les milieux reculés et aider les populations lointaines.

Corneille Lubaki

À la une

Également sur Actu 30