RDC : le Parlement appelé à procéder à l’identification des combattants de l’étranger pour « savoir qui détient véritablement la nationalité congolaise »

Dans une déclaration faite lundi 9 mars, Me Luc Fikiri a condamné avec la dernière énergie les actes posés par les combattants lors du concert de Fally Ipupa, le 28 février dernier, à AccorHôtels Arena (ex-Bercy), à Paris.


Il a rappelé à ces congolais de la diaspora que la musique de Fally Ipupa aide moralement les populations de l’Est et n’a rien avoir avec l’insécurité qui gangrène cette partie du pays.

« Le concert de Fally Ipupa n’avait rien à voir avec l’insécurité du pays. D’ailleurs sa musique permet de déstresser, divertir et aider moralement nos frères et soeurs de l’Est. Nous de la diaspora jouons la musique dans nos maisons, dans nos fêtes. Mais, on refuse un concert ? On ne peut utiliser les deux poids deux mesures : écouter les musiques de Fally et tous les autres artistes dans nos maisons et refuser leurs concerts », a-t-il dit.

Face à tous ces désordres orchestrés par la diaspora congolaise, Cet avocat pense qu’il faille identifier tous les congolais de l’étranger afin de savoir qui détient véritablement la nationalité congolaise.

« On sait tous qu’une personne qui n’a pas des documents ne peut s’hasarder à manifester parce qu’elle sait que si on l’arrête, elle sera refoulée. Ceux qui sont en train de se battre sont des français, des belges…Je pense qu’il faille punir nos compatriotes de la diaspora. Celui qui veut voter doit rentrer au pays. J’appelle le Parlement à favoriser l’identification des compatriotes de la diaspora pour voir qui est congolais et qui ne l’est pas », a déclaré cet acteur de la société civile.

Pour Me Luc Fikiri, la bonne lutte pour les intérêts du pays doit se mener à l’intérieur du territoire congolais et non à l’étranger.

« On ne peut pas seulement se battre en dehors du pays, il faut aussi être dans le pays. On a eu à revendiquer à l’intérieur du pays. Parce que mener la lutte et mettre la pression en dehors du pays ne change pas grand chose. Celui qui aime véritablement le Congo qu’il vienne mener la lutte à l’intérieur du pays », a conclu Me Fikiri Murefu.

Corneille Lubaki

À la une

Également sur Actu 30