Beni : accusés d’être à la base du retour de la maladie, les guéris d’Ebola dénoncent une campagne de stigmatisation

Les personnes guéries de la maladie à virus Ebola dans la ville de Beni, au Nord-Kivu, dénoncent une campagne de stigmatisation dont elles sont victimes.

En effet, ils sont pointés du doigt accusateur quant à la résurgence de ce virus dans cette partie du pays.

Dans un communiqué, mardi 21 avril 2020, ces vainqueurs d’Ebola indiquent qu’ils sont ni de prêt ni de loin impliqués dans la réapparition d’Ebola à Beni.

« Face aux rumeurs qui circulent dans les médias et dans les réseaux sociaux accusant les vainqueurs d’Ebola comme les auteurs de la réapparition d’Ebola en ville de Beni, nous associations des Vainqueurs d’Ebola, nous dénonçons avec la dernière énergie cette façon irresponsable d’agir nous ramenant à toute forme de stigmatisation. Les études ont révélé qu’aucune femme n’a des sécrétions positives d’Ebola, de ce fait, suite au sexe. La contamination homme-femme n’a jamais existé depuis l’histoire d’Ebola, comme preuve plus de 30 femmes ont déjà accouché et plus de 20 d’entre elles sont enceintes et donc la cause de cette réapparition d’Ebola est à rechercher ailleurs », rapporte ce communiqué lu à la presse par le docteur Kambale Philémon, président de l’association des Vainqueurs d’Ebola.

Par conséquent, ces survivant du virus Ebola invitent les autorités politico-administratives et judiciaires à assumer leurs responsabilités avant que la situation ne dégénère.

Depuis la résurgence d’Ebola à Beni le 10 avril 2020 dernier, 6 cas dont 3 décès ont été enregistrés.

Anderson Shada Djuma

À la une

Également sur Actu 30

Actu30