RDC- affectations des secrétaires généraux : la ministre de la fonction publique affirme avoir agi en « toute légalité » et « régularité »

Dans une correspondance datée du mardi 28 avril dernier, la ministre de la fonction publique rejette les affirmations du directeur de cabinet adjoint du chef de l’État selon lesquelles son arrêté portant affectations des secrétaires généraux de l’administration publique viole la constitution et la loi portant statut des agents de carrière des services de l’État.

Yollande Ebongo affirme par ailleurs avoir agi en toute légalité et toute régularité.

« Il n’existe dans l’ordonnance n 20/014 du 24 mars 2020 portant proclamation d’état d’urgence sanitaire, aucune disposition qui interdit l’affectation et la mise en place des secrétaires généraux. De ce qui précède et sauf avis contraire de votre haute autorité, je pense avoir agi en toute légalité et régularité », lit-on dans cette correspondance.

La ministre de la fonction publique rappelle également qu’elle n’a jamais pris l’acte nommant les secrétaires généraux de l’administration publique. « Cette compétence était réservée exclusivement au président de la République », reconnait-elle.

Elle fait savoir que le ministère de la fonction publique avait convié les hauts fonctionnaires à la formation en vue du concours de promotion au grade de secrétaire général de l’administration publique.

À l’issue de ce concours, les hauts fonctionnaires ayant satisfait ont été désignés au garde de secrétaire général pour mettre fin au régime intérimaire, indique Yollande Ebongo.

Fidèle Kitsa

À la une

Également sur Actu 30

Actu30