RDC : le COREFEC appelle le gouvernement à faire de l’agriculture, la pêche et l’élevage « la priorité des priorités » durant cette période de Covid-19

A travers un mémorandum adressé au Chef de l’Etat Félix Tshisekedi ce lundi 27 avril 2020, le Consortium de Réseaux des Femmes Congolaises (COREFEC) a formulé quelques recommandations au gouvernement pour une prise en charge durable de la population contre le Covid-19.

Il s’agit entre autres, de la production, la promotion et la sensibilisation de la population sur la consommation des plantes produites localement, indiue la présidente du COREFEC, Patricia Maisha Ishingwa.

Tout en saluant les mesures de protection contre le Covid-19 prises par le président de la république, ces femmes déplorent leur non-application à la loupe qui se justifie, selon elles, par le manque des mesures d’accompagnement.

D’après cette association des femmes, plusieurs études cliniques démontrent que certaines plantes et fruits renforcent le système immunitaire, notamment le citron, le gingembre, l’ail, la papaye, la citronnelle, l’ananas, l’oignon, l’aleovera, le curcuma et l’Artemesia Annua. D’où, la nécessité d’en produire afin de permettre au peuple congolais de les consommer et ainsi faire face à cette pandémie.

Voici les recommandations du COREFEC :

  1. Initier en toute sélérité la sensibilisation de proximité de la population contre le Covid-19 ;
  2. Promouvoir l’agriculture, la pêche et l’élevage et les proclamer priorité des priorités en ce période de lutte ;
  3. Consolider les mesures d’évacuation des produits alimentaires particulièrement des plantes qui renforcent le système immunitaire ;
  4. Encourager l’entreprenariat local pour relancer l’économie nationale ;
  5. Faire appel au corps scientifique national afin de dégager les solutions durables en réponse contre le Covid-19 et mettre les résultats de leurs recherches à la disposition de la nation pour toute fin utile et ;
  6. Subventionner et accompagner les organisations des femmes actives à la base, œuvrant pour la cause des démunies.

Winnie Imana