• fardc 1 min

Désengorgement des prisons : ACAJ suggère la création d’une commission pour examiner les cas des détenus à libérer

L’Association Congolaise pour l’Acces à la Justice (ACAJ) a saisi par écrit le mercredi 6 mai dernier, le premier ministre Sylvestre Ilunga pour lui proposer la création d’une commission qui pourra examiner les cas des détenus à recommander, soit à la grâce présidentielle soit à la libération conditionelle voire à la liberté provisoire dans le cadre du désengorgement des prisons décidé par le gouvernement pour prévenir le Covid-19.

D’après cette organisation de défense des droits humains, cette commission pourra aussi élaborer des critères pour prévenir toute discrimination. Ce, dans le respect du principe de l’égalité des chances, précise-t-elle.

« Les cas concernant les condamnés ou détenus pour des faits de meurtre, assassinat, corruption, détournement des deniers publics, blanchiment des capitaux, violences sexuelles, crimes contre l’humanité, crime de guerres, crime de génocide devront être traités avec une extrême précaution pour éviter de choquer ou de révolter l’opinion publique », lit-on dans la correspondance d’ACAJ

Le 1er mai dernier, le ministre de la justice Célestin Tunda ya Kasende a saisi les procureurs généraux près les Cours dappel de Matete et de la Gombe, à Kinshasa, pour les ordonner de procéder au désengorgement de la prison de Makala pour éviter le Covid-19 dans cette maison carcérale.

Fidèle Kitsa

À la une

Également sur Actu 30