Ituri – insécurité : 296 personnes tuées, 151 blessées et 38 violées en l’espace de 6 mois (BCNUDH)

Dans un communiqué daté du 27 mai 2020 et consulté par Actu-30.info ce jeudi, le Bureau Conjoint des Nations-Unies aux Droits de l’Homme (BCNUDH) fait savoir que 296 personnes ont été tuées, 151 autres blessées et 38 violées en l’espace de 6 mois soit entre octobre 2019 et avril 2020 dans les territoires de Djugu et Mahagi, en Ituri, où sévissent les groupes armés.

Selon cet organe des Nations-Unies, c’est à partir du mois de mars 2020 que des attaques contre les civils se sont intensifiées autour des sites miniers artisanaux avant de s’élargir dans ces territoires.

Cette situation, affirme le BCNUDH, a occasionné un déplacement massif de la population qui a fuit ces entités suite aux violences notamment, les tueries par machette, viols, incendies et pillages des plusieurs maisons.

« L’intensification des attaques a provoqué un nouvel afflux des déplacés vers Bunia et d’autres centres urbains réputés plus sûrs. Depuis juin 2018, des centaines de milliers de personnes ont été déplacées dans les territoires de Djugu, Mahagi et Bunia, portant à plus d’un million et deux cent mille le nombre de déplacés dans la province de l’Ituri », précise-t-il.

Tout en déplorant le « caractère généralisé et systématique des attaques contre les civils », le BCNUDH appelle les autorités congolaises à renforcer la sécurité de toutes les communautés et des déplacés internes.

Il dit, par ailleurs, soutenir la mise en place d’une commission d’enquête judiciaire pour des poursuites efficaces contre les responsables des violations et atteintes aux droits de l’homme en RDC.

Fidèle Kitsa

À la une

Également sur Actu 30

Actu30