Lomami/Covid-19 : À Luilu, la société civile dénonce la transformation des postes de contrôle en postes de péage « où chaque passager paie 15.000FC »

La coordination territoriale de la société civile forces vives du territoire de Luilu, dans la province de Lomami, dénonce la transformation des postes de contrôle érigés dans le cadre de la lutte contre la Covid-19 en postes de péage.

Cette situation, selon elle, est observée au niveau des frontières entre les provinces du Haut-Lomami et de Lualaba, précisément à Lusuku, localité située à une trentaine de kilomètres de la cité de Luputa, dans le territoire de Luilu.

Devant la presse le mardi 26 mai 2020, le coordonnateur territorial de cette structure a déploré la « légèreté » et l’ »inconscience » qui caractérisent les agents du programme national de l’hygiène aux frontières.

À en croire Alphonse Bukasa Bondi, ces agents perçoivent jusqu’à 15.000 francs congolais auprès des voyageurs en provenance de la province du Haut-Katanga en lieu et place de prélever leur température et de procéder à l’identification des cas suspects de Covid-19.

Pour la société civile, le comportement de ces agents enfreint l’observation des mesures barrières édictées par les autoritaires sanitaires pour faire face à la Covid-19.

Par conséquent, elle plaide auprès des autorités politico-administratives et sanitaires pour des sanctions contre ces agents de l’hygiène aux frontières.

Cependant, l’administrateur ad interim du territoire de Luilu, Patrice Kanumbi joint par Actu-30.info, a rejetté en bloc toutes ces allégations de la société civile, les qualifiant des rumeurs.

Tout en rassurant que des mesures sont prises pour réprimander ce genre des comportements, il a appelé ses administrés au calme et a rassuré qu’aucun cas suspect de Covid-19 n’est enregistré jusque-là dans cette partie du pays.

Merveille Mpandanjila

À la une

Également sur Actu 30

Actu30