• fardc 1 min

RDC : Willy Bakonga plébiscité meilleur ministre de l’Enseignement Primaire, Secondaire et Technique avec 85% (sondage Échos d’opinion)

Introduction

Votre Agence « Echos d’Opinion », fidèle à sa tradition, a mené des enquêtes auprès de la population pour déterminer lequel des ministres de l’Enseignement Primaire, Secondaire et Technique travaillent conformément à la volonté populaire. Ce travail a été mené par le personnel de l’Agence sur base d’un échantillon de 1000 personnes choisies parmi toutes les catégories d’âge et de niveaux d’instruction différents. Ce sondage se veut aussi bien qualitatif que quantitatif. Il est limité à la période de confinement étant donné que tant apprenant qu’enseignant sont en arrêt momentané des activités. Ce Sondage est unique et ne se centre que sur les formateurs de la personnalité.

Enquêtes proprement dites

Les tabloïds congolais démontrent que Willy Bakonga a su tirer son épingle du jeu pendant cette période de confinement. Alors que le Gouvernement avait suspendu toutes les activités, y compris celles de l’enseignement, une innovation
a permis aux élèves, surtout les finalistes du niveau primaire et secondaire de ne pas considérer ces temps comme totalement morts. Ils n’ont pas, non pas, tourné les pouces. Une téléformation est assurée grâce à l’esprit fécond du
ministre Bakonga. En effet, la télévision éducationnelle « Educ-TV », la Radiotélévision Nationale congolaise ainsi que plusieurs passages dans des réseaux sociaux permettent aux finalistes de renforcer leurs capacités. La formation se déroule sans difficulté, surtout que la fourniture en électricité est rendue gratuite par le chef de l’Etat. Ainsi donc, les épreuves faisant partie de la hors-session notamment la dissertation, le Français orale, la pratique professionnelles, d’après les filières ainsi que celles prévues en session ordinaire, dites « les 4 jours » auront bel et bien lieu. Même chose pour le Tenafep avec les finalistes du primaire qui, avec ce système, d’après les indicateurs, n’ont en tout cas rien perdu.

Prêchant par l’exemple, Willy Bakonga lui-même, en bon enseignant, a eu à donner une leçon dans sa branche d’Histoire sur la critique historique. Plus d’une personne interrogée est revenue sur cette matière qui n’est pas entrée dans les oreilles des sourds. A ceci s’ajoute l’élaboration et la distribution, aux différents réseaux éducationnels, des cahiers comportant des questions et des réponses pour la préparation efficiente des apprenants pendant cette période de confinement, avec bien entendu, l’appui de l’Unicef.

Ces faits et gestes constituent un leitmotiv pour des esprits soucieux d’enrichir leurs bagages en prévision de prochaines épreuves. Car, tant parents qu’autorités scolaires n’envisagent en aucun une année blanche. D’ailleurs, en interrogeant le calendrier scolaire, quel que soit le temps mort, on est toujours dans le bon. Et les examens d’Etat peuvent normalement se passer. Et aussi, d’autres promotions, sur base de la décision du comité nationale de riposte, peuvent reprendre le chemin de l’école, et terminer l’année sans un retard notable. Car, le ministre lui-même avait déclaré qu’il ne restait qu’un mois. N’empêche qu’on raccourcisse les grandes vacances. Tel est aussi l’avis de tous les opérateurs pédagogiques. Bakonga eu raison de soutenir le chef de l’Etat dans la mise en œuvre de la gratuité de l’enseignement.

L’opinion a aussi noté que le ministre est compté parmi de bons promoteurs des
écoles privées. Son complexe scolaire, avec plusieurs succursales disséminées à travers la capitale, fait la fierté de notre éducation, grâce à la qualité de l’enseignement.

Avec un esprit managérial incontesté, tout concourt à croire qu’il n’y aura pas année blanche. Cette raison contraint l’opinion à lui attribuer 85% d’avis favorable et le déclarer meilleur ministre de l’Enseignement Primaire, Secondaire et Technique en république Démocratique du Congo.

Conclusion

Tout compte fait, Willy Bakonga est plébiscité meilleur ministre de l’Enseignement Primaire, Secondaire et technique avec 85% d’avis favorables
grâce à son esprit d’initiative et pour son accompagnement aux actions du Chef de l’Etat, et principalement, dans la mise en œuvre de la gratuité de
l’enseignement. Le sondage réalisé démontre comment la population apprécie le travail abattu par cet infatigable formateur.

Sondage Échos d’opinion

À la une

Également sur Actu 30