• fardc 1 min

Kasaï : Les forces de sécurité en session de formation sur le principe « Do non harm » organisée par Interpeace et APC

Début ce mercredi 01 juillet 2020 de l’atelier de renforcement des capacités des représentants des forces de sécurité et de l’ordre sur le principe de « Do no harm » (ne pas nuire, ndlr).

Cet atelier organisé par l’ONG Action pour la Paix et la Concorde (APC) et Interpeace en collaboration avec le gouvernement provincial du Kasaï dans la ville de Tshikapa, réunis 32 participants notamment, des éléments des forces de sécurité ainsi que les administrateurs des territoires.

Cet atelier axé sur le principe « ne pas nuire » s’étale sur les différentes thématiques à savoir : la gestion pacifique des conflits, analyse du conflit, les outils d’analyse de conflit, l’approche sur le principe de ne pas nuire et la sensibilité aux conflits.

Le gouverneur du Kasaï, Dieudonné Pieme qui a donné le ton de cet atelier, attend voir les forces de sécurité prouver à suffisance la capacité d’adopter des bonnes pratiques qui favorisent la consolidation de la paix dans le Kasaï.

« Je ne peux donc espérer avoir un résultat efficace au cas où vous parviendrez de définir les acteurs qui concourent à la menace à la paix et j’attends obtenir de vous, des acteurs qui vont nous accompagner à consolider la paix durable dans la province », a dit le gouverneur Dieudonné Pieme.

Rappelons qu’après les atrocités de 2016, 2017 et 201, les résultats de la recherche action participative menée par APC et Interpeace dans les provinces du Kasaï et Kasaï Central ont révélé une faible collaboration entre les forces de sécurité et la population dans la Kasaï. C’est à partir de cette optique qu’APC et Interpeace ont pu initier cet atelier de renforcement des capacités de 4 jours qui va aboutir à la proposition d’un sujet de dialogue.

Janderson Nyembue

À la une

Également sur Actu 30