RDC : L’églises catholique copte et orthodoxe soumettent à Joseph Olenghankoy leur projet de loi sur la CENI

Une délégation du Conseil national des églises communautaires catholique indépendante copte et orthodoxe a rencontré vendredi à Kinshasa le président du Conseil National de Suivi de l’Accord de la sainte sylvestre (CNSA).

Selon Jean Claude Kindola, secrétaire général de la communauté des églises catholique copte et orthodoxe, cette délégation est venue remettre à Joseph Olengankoy son projet de loi sur l’organisation et fonctionnement de la Commission Électorale Nationale Indépendante (CENI).

À l’en croire, cette loi a été préparée par des experts et certains parlementaires de la République Démocratique du Congo.

« Pour le problème de la CENI, il faut qu’il y ait des lois mais ces lois doivent être impersonnelles premièrement et cela va aboutir à des structures et des choix des animateurs de la CENI. On ne peut choisir des animateurs sans qu’il y ait un changement des lois, nous avons déjà préparé ce projet de loi avec d’autres des experts et parlementaires de l’Assemblée nationale. Voilà pourquoi, nous avons aussi voulu remettre ce projet entre les mains du président du CNSA », a-t-il fait savoir.

Par ailleurs, le Conseil national des églises communautaire catholique copte et orthodoxe a appelé les hommes de Dieu de toutes les tendances à l’unité.

Le même vendredi, Joseph Olenghankoy a reçu une délégation des « Jeunes kamerhistes », conduite par son coordonnateur national, Christian Niwa.

Auprès du président du CNSA, ces sympathisants de Vital Kamerhe ont sollicité les bons offices de cette institution d’appui à la démocratie pour la libération de leur leader.

« Nous avons touché les points sensibles de ce dossier. Nous avons été rassurés de cet échange, il nous a dit que le chef de l’État suis de près ce dossier en tant que magistrat suprême. Nous laissons à la justice de faire son travail, nos démarches sont dans l’axe politique du fait du rôle du CNSA, c’est de pallier et de remettre les irrégularités dans la régularité », a dit Christian Niwa, représentant des jeunes Kamerhistes.

Initialement prévu le 24 juillet dernier, le procès en appel du directeur de cabinet de Félix Tshisekedi a été renvoyé au 7 août prochain.

Jaël Moloway

À la une

Également sur Actu 30