Tshikapa : Les conducteurs de motos-taxis contre la décision de la police interdisant le transport de 2 ou 3 personnes

Les conducteurs des motos-taxis de Tshikapa, chef-lieu du Kasaï, s’opposent à la décision du commissaire adjoint et commandant de la police de la province, le général Dieudonné Ondimba Okito, interdisant le transport de deux ou trois personnes sur une moto.

Jeudi dernier, ces motocyclistes appelés communément « Wewa » ont improvisé une marche couplée à une caravane motorisée pour manifester leur colère.

Ces conducteurs de motos-taxis accusent le général Dieudonné Ondimba de non-respect de la décision du chef de l’État qui, en levant l’état d’urgence, a autorisé la reprise noramle du transport en commun.

« Nous ne pouvons plus vivre cette discrimination, vous trouverez trois policiers sur une même moto mais on nous arrête lorsque nous transportons nos clients. D’ailleurs, le chef de l’État a levé l’état d’urgence mais nous sommes surpris de voir le commandant de la police nous interdire de transporter deux personnes. S’est-il référé à quoi ? Nous exigeons la levée de cette décision injuste », a dit un conducteur de taxi-moto à Actu30.cd

De son côté, la police parle d’une mesure tendant à protéger la population contre la propagation de la pandémie de Covid-19 en province. Les forces de l’ordre ont été déployées pour faire respecter cette mesure sur instruction du commissaire adjoint de la PNC-Kasaï, le général Dieudonné Ondimba, a-t-elle ajouté.

Signalons que cette marche couplée à une caravane motorisée a commencé à Kanzala et a chuté dans la commune de Dibumba, toujours à Tshikapa.

Janderson Nyembue