Découverte des corps « mutilés » des militants de l’UDPS à Lubumbashi : Human Right Watch exige une enquête indépendante

Dans son rapport publié ce mercredi 12 août 2020, l’ONG de Defense des droits humains Human Right Watch exige l’ouverture d’une enquête indépendante sur la mort à Lubumbashi de quatre combattants de l’UDPS dont les corps ont été répêchés dans un rivière quelques jours après la marche de cette famille politique contre l’enterinement de Ronsard Malonda.

A en croire ce rapport de HRW, « cette enquête devrait être exhaustive, indépendante et impartiale et inclure la vérification d’informations crédibles selon lesquelles d’autres personnes sont portées disparues et ont peut-être été victimes de disparitions forcées ».

« Les enquêteurs devraient également vérifier des informations selon lesquelles les quatre hommes retrouvés morts avaient été détenus dans un bâtiment militaire à Lubumbashi, dans le sud du pays, à la suite d’une manifestation le 9 juillet 2020 », insiste HRW.

Thomas Fessy, chercheur principal en RDC chez Human right watch, a fait savoir, à travers ce rapport, que rien ne doit être négligé dans la guette de la vérité.

« Dans un contexte de vives tensions politiques, aucune piste ne doit être négligée et les autorités devraient poursuivre la recherche de la justice, où que l’enquête les mène », a-t-il dit.

L’UDPS a organisé le weekend dernier les funérailles de ces militants décédés lors de cette marche du 9 juillet contre Ronsard Malonda. Deux corps ont été exposés au siège de ce parti politique à Kinshasa et 5 dépouilles ont été exposées à Lubumbashi.

Emery Yakamua