Lubero : L’armée appelée à intervenir à Batangi où l’activisme des miliciens Maï-Maï freine les activités des agriculteurs

Les agriculteurs n’arrivent plus à accéder, depuis un certain temps, dans leurs champs situés dans les environs de Kayina, une des communes du groupement Itala, dans la chefferie de Batangi, à Lubero, au Nord-Kivu.

Selon Clovis Kanyaghusu, bourgmestre de Kayina qui a livré l’information jeudi 13 août à Actu30.cd, cette situation est consécutive à la présence des groupes armés dans cette partie de Lubero. Il indique que les agriculteurs qui creignent pour leur sécurité, ne se rendent plus aux champs.

« Les environs de Kayina restent toujours contrôlés par les miliciens Maï-Maï. Comme ce sont des hors-la-loi hors, il y a un impacte négatif sur le vécu des agriculteurs et ça bloque le déroulement des activités champêtres. Les villages dans lesquels les agriculteurs n’accèdent plus sont ceux de Mbwavinywa, Kanyatsi, Tama et Kateku, milieux où plusieurs habitants de Kayina effectuaient leurs activités champêtres », explique Clovis Kanyaghusu.

Il regrette, par ailleurs, que « ces groupes armés ne cessent de faire payer aux habitants de ces entités des taxes illégales allant de 1000 francs congolais à plus »

Le bourgmestre de Kayina qui fait savoir que les habitants de son entité ne vivent que de leurs champs, plaide pour le déploiement des éléments des FARDC dans les zones contrôlées par les miliciens Maï-Maï pour tenter de soulager les agriculteurs.

Gloire Kamandi