Nord-Kivu : Encadrée par la police, la marche de l’UNC s’est déroulée sans incident à Goma

Les partisans de l’Union pour la Nation Congolaise (UNC) et autres mouvements et associations ont marché ce vendredi 7 août 2020 pour exiger la libération de Vital Kamerhe, détenu à Makala (Centre pénitentiaire et de rééducation de Kinshasa) depuis avril dernier, pour « détournement des deniers publics ».

Habillés en tenue “piece contre pièce”, ces militants scandaient des chansons appelant la justice congolaise à acquitter leur leader.

« La décision condamnant le président Vital Kamerhe n’a pas plût tout le monde parce que c’était loin de nos attentes par rapport au travail de la justice. On est parti en appel et on va recommencer un en un le dossier. L’acquittement est nécessaire et tellement normal. Si les juges avaient dit qu’il avait détourné l’argent, mais quelles sont les preuves ? Voilà pourquoi, nous exigeons toujours pièce contre pièce », a dit à Actu30.cd, Daniel Mambo Kakuru, président fédéral intérimaire de l’UNC/Nord-Kivu.

Il sied de signaler qu’aucun incident n’a été enregistré au cours de cette marche encadrée par les éléments de la police du Nord-Kivu.

Initialement prévu ce vendredi 7 août, le procès en appel de Vital Kamerhe a été renvoyé au 21 août 2020, pour régulariser une fois de plus la saisine.

Fidèle Kitsa