RDC : Des sénateurs américains appellent les USA à rompre les relations avec « toute future administration y compris un 2è mandat de Tshisekedi, qui arrivera au pouvoir par des voies autres que les élections »

Dans une correspondance adressée lundi 17 août au secrétaire d’État et au secrétaire du département de Trésor américain, les sénateurs, membres du comité en charge des relations étrangères, invitent les États-Unis à contribuer à relever les défis structurels en RDC « en travaillant avec des partenaires pour bâtir des institutions démocratiques fortes, en mettant particulièrement l’accent sur celles qui combattent la corruption et renforcent l’État de droit ».

Par ailleurs, ils exhortent le pays de l’oncle Sam à encourager les réformes électorales, question « d’éviter les nombreux retards et les graves lacunes du processus 2015-2018, dont beaucoup découlent d’une corruption généralisée lors des élections ».

« Les préparatifs des élections présidentielles et législatives de 2023 et la prise de décision concernant les élections locales attendues depuis longtemps doivent commencer sérieusement si nous voulons éviter les nombreux retards et les graves lacunes du processus 2015-2018, dont beaucoup découlent d’une corruption généralisée lors des élections. administration », notent-ils dans leur correspondance.

Selon eux, les USA doivent s’exprimer clairement sur le fait de rompre leurs relations amicales avec toute future administration, notamment un deuxième mandat de Tshisekedi, qui ne découlera pas des élections démocratiques et crédibles.

« Nous devons être clairs que toute future administration (y compris un deuxième mandat Tshisekedi) qui arrivera au pouvoir par des moyens autres que des élections démocratiques crédibles ne jouira pas de relations amicales avec les États-Unis », ajoutent-ils.

Ils soulignent, en même temps, que le changement est possible en République Démocratique du Congo.

Corneille Lubaki