RDC : « L’Etat doit maîtriser ses dépenses mais comment y arriver quand on crée chaque fois de nouvelles institutions ? », s’interroge Albert Yuma

Intervenant ce samedi 15 août au webinaire organisé par Sultani Makutano, Albert Yuma, président de la Fédération des Entreprises du Congo (FEC), a dénoncé « une mauvaise gestion des finances publiques » en République Démocratique du Congo.

Face à la crise économique qui frappe de manière particulière la RDC, Albert Yuma a déclaré que le secteur privé n’a pas de marge des manœuvres à faire pour augmenter les recettes de l’État.

Selon lui, une certaine stabilité ne peut être installée au pays que si l’État maîtrise ses dépenses et arrête de créer de nouvelles institutions qualifiées de « budgétivores ».

« L’Etat doit maîtriser ses dépenses mais comment y arriver quand on crée chaque fois de nouvelles institutions ? Il n’y aura pas de marge de manœuvre s’il n’y a pas de volonté de stopper les dépenses, de diminuer la création des autres institutions. Il faut appliquer la rigueur budgétaire et dépenser ce que l’on gagne », a-t-il dit.

D’après le président du patronat congolais, « le temps est venu pour la RDC, de défendre et de récupérer son indépendance économique, car l’Etat contribue à l’esclavage économique du pays ».

Il a, en même temps, appelé à réformer l’administration publique, à travers notamment le recyclage et rajeunissement des fonctionnaires. A l’en croire, sans une bonne administration impartiale, il n’y aura pas d’espoir de développement.

Corneille Lubaki