• afriland banniere

Fermeture de la RTNC/Lodja : Le gouverneur du Sankuru parle d’une « mesure conservatoire » prise par le Conseil provincial de sécurité pour « préserver la paix »

Au cours d’une conférence de presse organisée lundi 14 septembre 2020 à Kinshasa, le gouverneur du Sankuru a passé en revue les enjeux de l’heure de sa province, entre autres, l’insécurité grandissante dans cette partie du pays.

À cette occasion, Joseph Stéphane Mukamadi a rejeté les accusations de torture sur notamment les journalistes, portées contre lui par l’ONG Journaliste En Danger (JED).

« En aucun cas, le gouverneur Mukumadi a arrêté ou fait arrêter le journaliste, ou encore donner des instructions pour faire arrêter les journalistes. Le gouverneur Mukumadi n’a jamais fait arrêter un journaliste ou fait torturer les journalistes. Je ne peux pas marcher sur les journalistes ni entraver à la liberté des journalistes. Tout ce qui a été dit, c’est pour salir mon image », a-t-il indiqué.

Quant à sa destitution par l’Assemblée provinciale du Sankuru au mois de décembre dernier, il a dit demeurer le gouverneur de cette province jusqu’à la preuve du contraire.

« Est-ce vous avez une ordonnance présidentielle qui m’a destitué en ma qualité de gouverneur ? Si vous avez une ordonnance, on peut ouvrir le débat. Donc, ce qui est de la justice, je suis et je demeure encore aujourd’hui, jusqu’à la preuve du contraire, le gouverneur de la province du Sankuru et j’engage cette province dans les voies de la sortie de la crise qui date depuis 2006 », a affirmé Joseph Stéphane Mukumadi.

Autre dossier abordé lors de cet échange avec les professionnels des médias, c’est la fermeture de la Radio Télévision Nationale Congolaise (RTNC) émettant sur le territoire de Lodja.

Pour le gouverneur du Sankuru, la fermeture de cette station radio est une mesure conservatoire prise par le Conseil provincial de sécurité pour préserver la paix dans la province.

Il a affirmé que la RTNC, malgré qu’elle est une radio publique, était devenue une propriété privée d’un acteur politique émettant des messages « dangereux ».

Joseph Stéphane Mukamadi a, par ailleurs, sollicité l’engagement du gouvernement central, en vue de rétablir l’autorité de l’État dans cette province. Il a aussi appelé l’État congolais à s’engager dans le combat de désenclavement de la province du Sankuru pour alléger les souffrances de la population.

Winnie Imana

À la une

Également sur Actu 30