Kinshasa : G. Ngobila pour la politique visant à faire de la musique un vecteur de développement socioculturel de la ville

Le gouverneur de Kinshasa, Gentiny Ngobila Mbaka, a reçu le mercredi 2 septembre dans son cabinet de travail, les membres de la coordination du réseau des villes créatives de l’Organisation des Nations-Unies pour l’Éducation, la Science et la Culture (UNESCO) œuvrant dans le domaine de la musique.

Selon l’hôtel de ville de Kinshasa, cette nouvelle équipe est allée exposer à l’autorité urbaine sa nouvelle politique et le rapport qui lui a été rendu par la précédente mandature.

Au cours de cet entretien, cette délégation a fait savoir au chef de l’exécutif provincial les objectifs assignés à leur Commission, notamment la sensibilisation et la vulgarisation du concept Kinshasa ville créative de l’UNESCO et la facilitation de la professionnalisation de l’industrie culturelle musicale.

En effet, cette Commission envisage d’instaurer une diplomatie culturelle solide avec les villes du réseau et faire de la musique un vecteur de développement socioculturel de la ville de Kinshasa.

L’occasion faisant le larron, ils ont fait part au gouverneur de Kinshasa de leurs préoccupations, entre autres le manque de siège qui pourrait abriter leur structure, tout en souhaitant la mise en place d’une politique culturelle et l’implantation des drapeaux dans les lieux stratégiques.

L’hôtel de ville précise que la délégation a aussi demandé le soutien du patron de la ville de Kinshasa pour des lobbyings en faveur du soutien de la candidature de deux Congo pour la rumba. À son tour, le gouverneur gentiny Ngobila s’est dit favorable à cette initiative, tout en félicitant la nouvelle équipe, précise la même source.

Il sied de signaler qu’au total, 264 villes sont membres du réseau des villes créatives, dont 19 villes créatives de la musique parmi lesquelles la ville de Kinshasa.

Winnie Imana