RDC : « Personne ne souhaite que le président de la République soit élu au suffrage indirect » (Delly Sessanga)

Lors d’une conférence de presse organisée ce lundi 28 septembre 2020, le groupe de 13 personnalités politiques et de la société civile signataires de l’Appel du 11 juillet dernier a fait le compte rendu de leurs consultations menées auprès des différentes forces vives de la nation et dont les conclusions ont été remises au président de la République le 17 septembre 2020.

Il faut éviter le chaos à la République à travers la grande crise électorale qui y plane, déclaré Delly Sessanga, qui a évoqué, dans son mot, le rendez-vous manqué lors des différentes rencontres avec les partis, les personnalités politiques et de la société civile.

« Nous n’avons pas rencontré tout le monde parcque nous avons été accusés à tort de rechercher un dialogue, un positionnement, ou encore un report des élections. Aujourd’hui, avec les conclusions auxquelles nous sommes convenus, nous voulons la tenue des élections dans le délai constitutionnel », a dit le président du parti Envol.

Mais pour y arriver, ce député national a rappelé qu’il y a des préalables à prendre en compte.

« Il faut pouvoir gérer le délai dans lequel il faut trouver les moyens et mettre tout le monde d’accord sur notamment la centrale électorale, l’enrôlement des électeurs, etc. », a ajouté Delly Sessanga.

Selon le député Sessanga, 3 points ont fait l’unanimité lors de leurs entretiens avec les acteurs de la vie politique et de la société civile. « Il y a un point majeur d’accord sur le retour du 2ème tour pour la présidentielle, personne ne souhaite que le président de la République soit élu au suffrage indirect. Il y a aussi un point d’accord sur la suppression du seuil », a-t-il révélé.

En ce qui concerne le mode de l’élection des gouverneurs et sénateurs, des propositions ont été faites pour éviter le cas de corruption et l’achat de conscience. Ce qui, selon lui, permettra de mettre en harmonie le vote des électeurs et le choix des dirigeants.

« Pour l’identification des électeurs (qui consomme la moitié du budget des élections), nous pensons que nous avons le temps d’amorcer cette question dans le délai pour qu’elle puisse concourir à l’élaboration d’un premier fichier des nationaux congolais et résoudre 2 questions en même temps : répondre présent aux élections de 2023 et favoriser que pour les élections de 2028 nous puissions y aller sans qu’il y ait besoin de procéder à un enrôlement des électeurs en extrayant le fichier des électeurs », a-t-il dit.

Quant au financement des élections, le groupe de 13 personnalités a proposé, après consultation, la création d’un compte d’affection spéciale dans le budget de l’État qui permettra de « recueillir à l’issue de chaqu’exercice budgétaire les moyens nécessaires de faire fonctionner la Commission Électorale Nationale Indépendante (CENI) et l’amener au moment de l’organisation des élections à ne pas être à court d’argent.

Le groupe de 13 personnalités a aussi indiqué que le rapport de la centrale électorale sur les élections générales de 2018 doit être entendu pour éviter de retomber dans les erreurs du passé.

Rachel Kitsita

À la une

Dossier juges constitutionnels : La requête en interprétation des sénateurs FCC ne peut pas annuler l’ordonnance présidentielle ni suspendre sa mise en application, (Pr...

Dans un message parvenu à Actu30.cd ce mardi 20 octobre 2020, le professeur André Mbata félicite les sénateurs du Front Commun pour...

Maï-Ndombe : La fondation Widal au chevet des détenus de la prison centrale d’Iyombe à Inongo

C'est le lundi 19 octobre 2020 que la délégation de la fondation Widal Maï-Ndombe a fait un don à la maison carcérale...

Nord-Kivu : Plus de 1300 détenus dont des ADF et Maï-Maï s’évadent de la prison de Beni-Kangbayi

La prison centrale de Beni-kangbayi située dans la commune de Beu à Beni-ville, au Nord-Kivu, a été la cible d'une attaque des...

Assemblée nationale : Ruberwa sollicite 48h pour répondre aux préoccupations des députés sur le dossier Minembwe

Le ministre de la décentralisation Azarias Ruberwa Manywa était invité à l'Assemblée nationale ce lundi 19 octobre 2020 pour éclairer la lanterne...

Prestation de serment des juges constitutionnels : « Vouloir forcer, c’est nous dire que je l’ai fait intentionnellement parce que je suis le président », (PPRD...

Au cours d'une interview accordée ce lundi 19 octobre à Actu30.cd, le secrétaire permanent adjoint du Parti du Peuple pour la Reconstruction...

RDC : Les nouveaux juges de la Cour constitutionnelle vont prêter serment ce mercredi (programme)

Les juges récemment nommés à la Cour constitutionnelle prêteront serment ce mercredi 21 octobre devant le chef de l'État, rapporte le programme...

Également sur Actu 30

Dossier juges constitutionnels : La requête en interprétation des sénateurs FCC ne peut pas annuler l’ordonnance présidentielle ni suspendre...

Dans un message parvenu à Actu30.cd ce mardi 20 octobre 2020, le professeur André Mbata félicite les sénateurs du Front Commun pour...

Maï-Ndombe : La fondation Widal au chevet des détenus de la prison centrale d’Iyombe à Inongo

C'est le lundi 19 octobre 2020 que la délégation de la fondation Widal Maï-Ndombe a fait un don à la maison carcérale...

Nord-Kivu : Plus de 1300 détenus dont des ADF et Maï-Maï s’évadent de la prison de Beni-Kangbayi

La prison centrale de Beni-kangbayi située dans la commune de Beu à Beni-ville, au Nord-Kivu, a été la cible d'une attaque des...

Assemblée nationale : Ruberwa sollicite 48h pour répondre aux préoccupations des députés sur le dossier Minembwe

Le ministre de la décentralisation Azarias Ruberwa Manywa était invité à l'Assemblée nationale ce lundi 19 octobre 2020 pour éclairer la lanterne...