• afriland banniere

Annulation de l’érection de Minembwe en commune : Bitakwira remercie Tshisekedi et suggère que « cette entité devienne une base militaire »

L’ancien ministre du développement rural et notable de la province du Sud-Kivu, Justin Bitakwira, a salué la décision du président Félix Tshisekedi d’annuler l’érection de Minembwe en commune rurale.

Dans une interview accordée ce jeudi à la rédaction d’Actu30.cd, Justin Bitakwira a affirmé que l’important demeure l’application des actes afférants qui devront couronner cette annonce du chef de l’Etat congolais.

« Je dois remercier le président de la République pour avoir entendu les cris des uns et des autres. Il a entendu la voix des sans voix. Notre souci effectivement pour l’érection de Minembwe en commune rurale, nous allons d’abord voir les actes qui seront pris. Que les bureaux soient fermés, Minembwe a été érigé par décret du premier ministre. Normalement l’annulation devrait se faire par le premier ministre en lieu et place du vice-premier ministre intérieur », a-t-il déclaré à Actu30.cd.

Face aux tensions inhérentes dans cette partie du pays, bien avant l’installation de Minembwe en commune rurale, ce notable du Sud-Kivu a estimé que cette agglomération du pays devrait être installée en base militaire afin que règne la stabilité.

« Minembwe devrait être érigé en base militaire, comme à Kitona et comme à Kamina. C’est la seule solution pour mettre fin à tout ce banditisme qui a élu domicile dans ce coin de la République. Personne, ni les rwandais, ni les burundais, ni les Maï-Maï, ni les banyamulenge, ne pourrait encore aller jouer dans ce coin de la République. Parce que là-bas à Minembwe, c’est comme Ben Laden qui se cache dans les grottes de l’Afghanistan », a-t-il souligné.

Justin Bitakwira a soulevé, dans cette ligne droite, que la crainte des congolais est que la communauté banyamulenge chercherait à créer un Etat dans un État.

« C’est depuis 1981 que la communauté banyamulenge avait écrit à l’ONU qu’elle veut l’autodétermination dans cette partie de la République. Ils cherchent un État autonome dans cette partie de la République. C’est la crainte qu’ont les congolais, que nos amis ont des velléités pour créer un État dans un État. Le président de la République a insisté aussi sur la délimitation. Mais nous voulons aussi que les conditions d’être commune rurale soient remplies. Il faut au moins 20.000 habitants », a-t-il ajouté.

Pour rappel, C’est ce même jeudi 8 octobre que le président Félix Tshisekedi a, au cours d’une conférence de presse depuis la ville de Goma au Nord-Kivu, annoncé l’annulation de l’érection de Minembwe en commune rurale de la province du Sud-Kivu. Le chef de l’Etat a souligné que cette décision est prise en âme et conscience afin de calmer les tensions car, « le salut du peuple est la loi suprême ».

Corneille Lubaki

À la une

Également sur Actu 30