MECRECO : « Plus de 20 millions USD collectés par les COOPEC demeurent indisponibles à ce jour » (Comité provisoire)

Au cours d’une conférence de presse tenue ce jeudi 8 octobre à Kinshasa, le comité d’administration provisoire (CAP) de la Mutuelle d’Epargne et de Crédit au Congo (MECRECO) a indiqué que la Banque centrale du Congo (BCC), qui fait office de régulation dans le domaine des coopératives, a eu raison de sanctionner l’ancienne administration de cette structure.

Pour appuyer cette assertion, le CAP note notamment que plus de 20 millions de dollars américains collectés par les Coopératives d’Epargne et de Crédit (COOPEC)  se sont volatilisés.

« Globalement, plus de USD 20 millions collectés par les COOPEC primaires de la MECRECO auprès de plus de 200 milles congolais membres demeurent indisponibles à ce jour. Les raisons de la mise en place du Comite d’Administration Provisoire (CAP) par la BCC », a déclaré devant la presse le chargé de communication de MECRECO Julien Mao Mampo.

Et d’ajouter : « C’est dans ce contexte que les COOPEC primaire ont eu à déposer auprès de la MECRECO leurs excédents de liquidité évalués à plus de USD 10 millions, dont plus de USD 6 millions se sont volatilisés et la différence également en souffrance parce qu’accordée à certaines COOPEC du réseau et à des sociétés apparentées. Il y a lieu de noter que le principe de gouvernance responsable voudrait que le montant ci-dessus se retrouve intégralement ou réparti principalement au niveau des emplois… ».

Le comité provisoire insiste en même temps qu’outre le montant de 20 millions dollars, la BCC a reproché avec raison à cette administration de plusieurs griefs entre autres :

-la concentration du pouvoir par l’ancien Gérant de la MECRECO ;

-les ouvertures intempestives des COOPEC primaires (MECRE RUTSHURU, etc.) et agences sans accord préalable de la BCC en marge de l’article 14  de la 002/2002 portant dispositions applicables aux COOPEC  ;

-la mise en place d’un organigramme éléphantesque et budgétivore à la MECRECO. A titre d’illustration, la MECRECO à elle seule engloutissait pas moins de 40.000$ chaque mois, soit 480.000$/an pour payer les salaires du personnel, dont plus 4.000$ rien que pour le gérant de la MECRECO, dans un contexte contraignant et en dépit des pressions de la BCC exigeant la réduction des charges d’exploitation établies annuellement à près d’un million de dollar par an ; etc.

Par ailleurs, le comité provisoire a balayé d’un revers de la main les allégations des anciens dirigeants concernant notamment son dépassement de mandat.

« Concernant le dépassement du mandat du CAP, la Loi 003/2002 du 02 février 2002 relative à l’activité et aux contrôles des Etablissements de Crédit dans ses articles 46 à 48 règlent la problématique du mandat et dans le cas d’espèce, il n’y pas dépassement illégal ; L’exécution du plan de redressement est bel et bien en cours. Seul le financement des actions de relance des activités de crédit connait un retard à ce jour, en dépit notamment de la promesse du Gouvernement », a précisé le chargé de communication de la MECRECO.

En outre, Julien Mao dénonce le jugement rendu par le Tribunal de paix de Kinshasa/Gombe qui a acquitté un des anciens dirigeants de la MECRECO « sur base d’un jugement truffé des fautes » et rendu au mois de mars, alors que la ville de Kinshasa était particulièrement confinée à cause de la pandémie à coronavirus.

Corneille Lubaki

À la une

RDC-Cour constitutionnelle : Mabunda et Thambwe Mwamba refusent d’organiser la cérémonie de prestation de serment de nouveaux juges

RDC-Cour constitutionnelle : Mabunda et Thambwe Mwamba refusent d'organiser la cérémonie de prestation de serment de nouveaux juges

Dossier juges constitutionnels : La requête en interprétation des sénateurs FCC ne peut pas annuler l’ordonnance présidentielle ni suspendre sa mise en application, (Pr...

Dans un message parvenu à Actu30.cd ce mardi 20 octobre 2020, le professeur André Mbata félicite les sénateurs du Front Commun pour...

Maï-Ndombe : La fondation Widal au chevet des détenus de la prison centrale d’Iyombe à Inongo

C'est le lundi 19 octobre 2020 que la délégation de la fondation Widal Maï-Ndombe a fait un don à la maison carcérale...

Nord-Kivu : Plus de 1300 détenus dont des ADF et Maï-Maï s’évadent de la prison de Beni-Kangbayi

La prison centrale de Beni-kangbayi située dans la commune de Beu à Beni-ville, au Nord-Kivu, a été la cible d'une attaque des...

Assemblée nationale : Ruberwa sollicite 48h pour répondre aux préoccupations des députés sur le dossier Minembwe

Le ministre de la décentralisation Azarias Ruberwa Manywa était invité à l'Assemblée nationale ce lundi 19 octobre 2020 pour éclairer la lanterne...

Prestation de serment des juges constitutionnels : « Vouloir forcer, c’est nous dire que je l’ai fait intentionnellement parce que je suis le président », (PPRD...

Au cours d'une interview accordée ce lundi 19 octobre à Actu30.cd, le secrétaire permanent adjoint du Parti du Peuple pour la Reconstruction...

Également sur Actu 30

Maï-Ndombe : La fondation Widal au chevet des détenus de la prison centrale d’Iyombe à Inongo

C'est le lundi 19 octobre 2020 que la délégation de la fondation Widal Maï-Ndombe a fait un don à la maison carcérale...

Lomami : Les activités socio-économiques paralysées à la suite de la journée ville morte décrétée par la NOGEC de...

La ville de Lubao dans la province de Lomami s'est réveillée ce vendredi au rythme de la journée ville morte lancée par...

RDC : « 120 des 145 territoires ainsi que tous les chefs-lieux de la République peuvent être considérés comme étant...

Le Ministre de la Défense Nationale et Anciens Combattants, Aimé Ngoy Mukena a, au cours du conseil des ministres tenu le vendredi...

RDC : Le gouvernement adopte le projet de loi des finances 2021 évalué à 6,8 milliards USD (Conseil des...

Au cours de la 53e réunion du conseil des ministres du vendredi 16 octobre présidée en vidéo-conférence par le président Félix Tshisekedi,...