Élection du Président de la FEC : « Que les membres du patronat congolais élisent une autre personne que Monsieur Albert Yuma » (Mills Tshibangu)

Connu, par la plupart en tant que journaliste, Mills Tshibangu qui est aussi un opérateur économique, est revenu mercredi 25 novembre, à travers une interview accordée à Actu30.cd, sur la nécessité de résoudre certains préalables économiques afin de concourir à l’amélioration des conditions de vie du peuple congolais, une des missions du Président de la République Félix Tshisekedi.

A cet effet, cet entrepreneur a, en marge de l’Assemblée élective de la Fédération des entreprises du Congo (FEC) qui se tient sauf imprévu ce jeudi 26 novembre, appelé les membres de cette organisation à élire un autre candidat qu »Albert Yuma qui est candidat à sa propre succession.

« Le Président de la République a lancé depuis quelques semaines les consultations. L’objectif de ces consultations c’est l’amélioration du vécu quotidien des congolais. Aujourd’hui le peuple congolais souffre, le peuple pleure. Nous voulons trouver des solutions à nos problèmes mais ces solutions sont essentiellement économiques. Donc, tout ce qui concerne le domaine de l’économie nous intéresse. A cet effet, je voudrais sensibiliser les membres de la FEC à porter leur choix sur une autre personne que le candidat Albert Yuma, aux élections de ce jeudi », a déclaré Mills Tshibangu.

Selon lui, le président du Conseil d’administration de la Generale des carrières et des mines (Gecamines), loin d’avoir fait 15 ans en tant que président de la FEC, a une casquette politique qui ne cadre pas avec le monde des affaires.

Aussi, estime-t-il opportun qu’il y ait alternance car Albert Yuma, ajoute-t-il, est cité dans des dossiers de corruption et/ou détournements.

« Monsieur Yuma a une casquette politique. Quand la politique et l’économie se mélange, il y a conflit d’intérêts. Je demande à tous les membres de la FEC de nous proposer une alternance. Nous avons eu alternance au pays, il faut que cet élan se suive dans d’autres secteurs. Ça fait 15 ans que Monsieur Yuma et président à la FEC, je pense qu’il est temps pour lui de céder le bâton à quelqu’un d’autre qui va implémenter une nouvelle vision à la FEC », a-t-il lancé.

Et de renchérir : « Monsieur Yuma est accusé de beaucoup d’exactions, beaucoup d’ONG internationales et médias le pointent du doigt dans des dossiers de détournement et de corruption. Cela ne porte pas l’image de notre pays de l’avant. Dans les ambassades aujourd’hui, on accepte pas la FEC parce qu’elle a un président qui est accusé. Que les administrateurs de la FEC nous mettent une personne qui est libre de toutes accointances politiques ».

Cet opérateur économique a insisté sur l’élection d’une nouvelle personne qui n’a pas d’accointances politiques et qui donne à la jeunesse le goût de faire les affaires.

S’agissant de certaines déclarations selon lesquelles les conseillers du Président Tshisekedi s’immiscerait donnerait certaines injonctions pour qu’on écarte la candidature d’Albert Yuma, Mills Tshibangu parle d’un faux-fuyant.

« Le peuple le sait, les conseillers du Chef de l’État, le chef de l’État lui-même, ne s’ingere pas dans  ce genre des choses », a-t-il noté.

Pour rappel, la Fédération des entreprises du Congo est association sans but lucratif (ASBL) créée en 1972. Elle est à ce jour l’organisation professionnelle la plus représentative du pays.

Corneille Lubaki