Goma : Plus de 260 armes AK-47, 12 pistolets, 121 chargeurs et environ 200 grenades ramassés (député P. Munyomo)

Au cours d’un échange avec la presse ce dimanche 29 novembre à Kinshasa, le député national Patrick Munyomo, élu de la ville de Goma, a dressé un bilan à mi-parcours de l’opération de ramassage d’armes et effets militaires, lancée le 11 novembre dernier dans le chef-lieu de la province du Nord-Kivu.

Patrick Munyomo a indiqué, à cet effet, que cette campagne dénommée « Zéro arme dans la ville de Goma », porte déjà ses fruits, deux semaines après son lancement.

« Ça fait plus d’une semaine depuis que le gouverneur a lui-même lancé ce projet à Goma. Aujourd’hui nous sommes à près de 261 armes AK47 en bon état [récoltées], nous avons 12 pistolets, 121 chargeurs, plus de 200 grenades », a dit l’élu de la ville de Goma.

Précisant que le financement de cette opération provient principalement de ses émoluments ainsi que de quelques partenaires de la Fondation qui porte son nom, ce député national en appelle par conséquent au soutien financier des autorités, question de concourir à la paix.

« Nous sollicitons du soutien auprès des autorités, des hommes de bonne volonté mais sans oublier auprès du Chef de l’État. Déjà le Président de la République, lorsqu’il nous [les élus du Nord-Kivu] a reçus dans  le cadre des consultations, il m’a rassuré que ce projet  [de ramassage d’armes détenues illégalement] est un projet du peuple. Et pour cela, il va le soutenir », a-t-il déclaré.

Il a en même invité la population de Goma à faire preuve de bonne foi en rapportant au site commis pour cette opération, toute arme ou effet militaire détenu illégalement, afin de mettre fin aux attaques et/ou tueries dans la ville.

Le député Patrick Munyomo n’a pas manqué de noter que cette opération est née des plaintes de la population concernant l’insécurité dans cette partie du pays. Aussi, cette opération, a-t-il soutenu, contribue à la vision du Chef de l’État pour la paix et la sécurité de l’Est du pays.

« La population me disait toujours de faire en sorte que la paix puisse revenir dans la ville de Goma et la province du Nord-Kivu en général. A Goma nous vivons dans une ville d’assassinat, dans une ville de tueries, des kidnappings. Etant élu de la ville de Goma et président de la Fondation qui porte mon nom, nous nous sommes dit de contribuer, à travers cette opération, à la vision du Chef de l’État ainsi qu’à la première priorité du gouverneur de province, celle de pacifier le Nord-Kivu », a renseigné cet élu de Goma.

Patrick Munyomo a annoncé en outre que lui et sa Fondation vont soutenir les bouclages qui auront lieu dans la ville de Goma, dans les tout prochains jours.

Lancée le 11 novembre dernier, cette campagne « Zéro arme dans la ville de Goma » prendra fin le jour il n’y aura plus d’attaques, tueries et kidnappings dans la ville de Goma, a-t-il précisé. Cette opération se déroule premièrement dans l’Eglise de Don Bosco Ngangi, après elle sera orientée vers le 2e site « Église Patmos CCLK » et 3e site « CBK Katoyi ».

Corneille Lubaki