RDC : Claudel Lubaya appelle à l’arbitrage de Félix Tshisekedi pour la résolution de la crise politique au Kasaï Central

Le député national Claudel André Lubaya alerte sur la situation actuelle de la province du Kasaï Central, marquée principalement par l’absence d’un gouvernement et des autorités représentatives après la décheance par motion de défiance, du gouverneur Martin Kabuya Mulamba.

Dans son message intitulé « Kasaï Central : Mes inquiétudes » et rendu public mardi 24 novembre, Claudel Lubaya appelle à l’implication du chef de l’État pour que soit dit le droit sur cette destitution controversée de Martin Kabuya, laquelle est à la base du statu quo de la province.

« En attendant le dénouement du recours introduit par le gouverneur déchu à la Cour constitutionnelle, j’en appelle à l’arbitrage impartial du président de la République, garant du fonctionnement harmonieux des institutions et magistrat suprême, pour que le droit soit dit au-delà des passions et des pressions des intérêts égoïstes », a-t-il déclaré.

Et de préciser :  « Seul le président de la République, rempart institutionnel en temps de crise, peut user de son rôle dans l’intérêt de la paix, de l’unité et de la concorde d’une province qui l’a massivement élu ».

Cet élu de la province du Kasaï Central demande en même temps au président de la République « d’inscrire la résolution de la crise dans l’agenda de ses priorités pour que quelle que soit l’issue du recours précité, qu’aucun camp politique ni groupe sociologique ne crie victoire et qu’aucun autre ne se sente lésé ».

« La stabilité des institutions provinciales et la cohésion entre peuples ainsi que la mise en priorité des actions de développement vont largement au-delà des positions des personnes et constituent des axes de choix pour la paix et le développement durable de la province », dit-il.

Le gouverneur Martin Kabuya a été destitué par l’Assemblée provinciale du Kasaï Central au mois de juin dernier. Le vice-gouverneur, le professeur Ambroise Kamukunyi, qui assumait l’intérim à la tête de la province, a tiré sa révérence le 4 novembre de l’année en cours. Depuis lors, le Kasaï Central est géré par le ministre provincial de l’intérieur.

Honoré Mwambilayi

À la une

Également sur Actu 30