RDC : Le PPRD Ferdinand Kambere accuse l’UDPS de vouloir se transformer en parti État à travers l’Union sacrée de la nation

Le Parti du Peuple pour la Reconstruction et la Démocratie (PPRD) ne sera pas concerné par les décisions qui découleront des consultations initiées par le président de la République, Félix Tshisekedi.

C’est-ce qu’a fait savoir Ferdinand Kambere, secrétaire permanent adjoint de ce parti politique dont l’ancien président Joseph Kabila est autorité morale, lors d’un entretien accordé à Actu30.cd ce jeudi.

En revanche, ce cadre du Front Commun pour le Congo a insisté sur le respect non seulement de l’accord de la coalition FCC-CACH mais aussi des lois de la République.

« Tout ce que nous demandons en tant que FCC, c’est le respect de l’accord de la coalition, si on ne respect pas la coalition qu’on respecte la constitution où il est dit, dans l’article 91, que celui qui conduit la politique de la nation, c’est le gouvernement et non le président de la République parce que le régime parlementaire dans lequel on est, est un régime parlementaire rationalisé », a-t-il déclaré.

Par ailleurs, il a accusé l’Union pour la Démocratie et le Progrès Social (UDPS) de vouloir se transformer en parti État à travers l’Union sacrée de la nation, dont la création a été annoncée après les consultations.

« Nous pensons que le président de la République sur base de l’article 69 pourra revenir à la raison et ne pas suivre tous ceux qui lui disent de casser les institutions, car ces consultations vont à l’encontre de l’article 7 de la constitution. J’ai l’impression que l’Union sacrée va transformer l’UDPS à un parti État. Nous ne sommes pas prêts au FCC, au PPRD, à soutenir cette tentative… », a ajouté le SPA du PPRD.

D’après Ferdinand Kambere, le FCC va se prononcer sur la coalition FCC-CACH après le message de Félix Tshisekedi sur les décisions qui découleront des consultations. Cependant, il a fustigé les propos tenus par Jean-Marc Kabund, président a.i du parti au pouvoir, après la rencontre entre les membres de l’UDPS et le chef de l’État dans le cadre des consultations.

Il sied de rappeler que dans une déclaration faite, mercredi dernier, au terme de la réunion de la Conférence des présidents des regroupements politiques membres du FCC, la plateforme politique de Joseph Kabila s’est dite non concernée par les consultations. Ces dernières ont été clôturées hier par la réception de l’UDPS.

Jaël Moloway