RDC : Les jeunes du PPRD rejettent les accusations de complicité de leur parti politique dans l’arrestation de Kamerhe

À travers un communiqué de presse dont la copie est parvenue à Actu30.cd ce jeudi 3 décembre, le président national de la Ligue des jeunes du Parti du Peuple pour la Reconstruction et la Démocratie (PPRD) a réitéré son soutien à Vital Kamerhe emprisonné et dont l’etat de santé ne cesse de se détériorer.

Serge Kadima Luabeya déplore le fait que le Front Commun pour le Congo (FCC) soit  accusé par certains cadres de l’Union pour la démocratie et le progrès social (UDPS) d’avoir orchestré l’arrestation du président de l’Union pour la nation congolaise (UNC).

« Il vous souviendra que le Cordonateur du FCC avait rendu visite au président Vital Kamerhe en prison et maman Olive Lembe à sa famille. Tout ceci pour dire que nous nous retrouvons de rien et partant nous osons croire avec foi que notre Seigneur va apporter son soutien à notre ancien secretaire général qui passe des moments durs présentement suite à la degradation grandissante de son état de santé », peut-on lire dans ce communiqué.

S’agissant des tensions qui règnent au sein de la coalition FCC-CACH, la jeunesse du PPRD rejette « l’echapatoire » du Cap pour le Changement (CACH) selon lequel le FCC et Joseph Kabila bloquerait la bonne gestion du pays par Félix Tshisekedi.

« pour le FCC, bloquer le gouvernement signifie se bloquer soi-même, ce qui n’a pas de sens logique, encore moins politique. Voire au niveau de son excellence monsieur le président de la République, aucun blocage n’est à déplorer considérant les moyens de l’Etat qui sont mis à la disposition par le gouvernement comme l’a démontré si énormément le rapport sur la reddition des comptes 2019 », poursuit-il

Il a par ailleurs fustigé le fait que certains leaders de l’UDPS « usent et abusent du silence de Joseph Kabila pour le vilipender et le présenter comme source de tous les maux actuels ».

Rappelons que des divergences sont monnaie courante au sein de la coalition FCC-CACH depuis la signature de leur accord en juillet 2019. C’est suite à ces divergences persistantes que le Chef de l’État Félix Tshisekedi avait initié des consultations en vue de la création de l’Union sacrée pour la nation.

Fidèle Kitsa