• fardc 1 min

RDC/PT-NTIC : Un député écrit au premier ministre pour demander la suppression de la taxe de certification des téléphones mobiles (RAM)

Le député national Auguy Kalonji Kalonji a, mercredi dernier, saisi par écrit le premier ministre Sylvestre Ilunga sur la mise en demeure de l’Autorité de Régulation des Postes et Télécommunications (ARPTC) en rapport avec le blocage des téléphones portables pour faute de paiement de la taxe de certification des téléphones portables (RAM).

« Il me revient de relever tout d’abord le caractère contradictoire du communiqué de presse de l’ARPTC du 22 décembre 2020 avec le message de sommation du blocage de masse des téléphones portables par les sociétés des téléphonies mobiles. Ainsi, suite à la réaction de la population au sujet particulièrement de ce message, l’ARPTC a attendu apporter un démenti factice en publiant un communiqué par lequel elle ne reconnaît pas avoir mise en demeure les abonnés de régler les frais d’enregistrement de leurs portables », lit-on dans cette lettre.

Par ailleurs, cet élu de Tshangu, un des districts de la ville de Kinshasa, appelle la suppression pure et simple de ladite taxe.

« Toujours attentif aux plaintes de la population, j’ai décidé ce jour de saisir le premier ministre pour demander la supression du RAM. Le peuple ne mérite pas cette pression de plus », renseigne le même document.

A l’en croire, l’ARPTC a semé la confusion dans le chef des utilisateurs des téléphones portables en annonçant une nouvelle de sommation et son contraire.

En outre, il annonce l’organisation d’un sit-in devant la Primature et le cabinet du ministre de PT-NTIC dans les prochains jours pour exiger la suppression du RAM.

Pour rappel, un message publié sur les réseaux sociaux en début de semaine indiquait que l’ARPTC allait procéder à la déconnexion en masse des appareils mobiles des utilisateurs qui ne sont pas en ordre avec le paiement des frais du Registre des Appareils Mobiles (RAM).

Cependant, l’ARPTC a, dans un communiqué, démenti cette information. Aucune déconnexion de masse n’est prévue pour l’instant des suites de non paiement des frais du RAM, avait signalé l’autorité de régulation.

Emery Yakamua

À la une

Également sur Actu 30