Dan Gertler après sa réhabilitation par les USA : « Dorénavant, la transparence et la responsabilité seront les fondements de notre activité »

A travers un communiqué de presse de son équipe de communication signé ce mardi 26 janvier, le milliardaire Dan Gertler est revenu sur la licence du Bureau de contrôle des avoirs étrangers (OFAC) du Département du Trésor Américain, lui autorisant derechef toutes les transactions et activités précédemment interdites par le régime de sanctions Global Magnitsky.

Tout en indiquant que cette licence résulte de son engagement de respecter les termes et conditions fixés par l’OFAC, cet homme d’affaire israélien a, via ses services, promis de mettre en œuvre les mesures de lutte contre la corruption dans toutes ses opérations mondiales.

« Nous restons pleinement engagés à adopter et à mettre en œuvre les politiques et les mesures les plus strictes en matière de lutte contre la corruption dans toutes nos opérations mondiales. À cette fin, nous renforçons et améliorons notre programme de conformité – y compris le programme de conformité aux sanctions et les mesures de lutte contre la corruption – dans toutes nos opérations mondiales. Nous nous engageons à ce que notre programme de conformité réponde aux critères les plus stricts fixés par l’OFAC et les autorités du Royaume-Uni, de la RDC et d’Israël, et à ce que ce programme soit supervisé par un cabinet juridique mondial indépendant de premier plan », note communiqué.

L’initiateur du projet d’investissement « Ya Biso » en RDC a, à cet effet, précisé que, « dorénavant la transparence et la responsabilité seront les fondements de ses activités ».

« Nous travaillerons main dans la main avec toutes institutions chargées de faire respecter la loi, la société civile et les organisations internationales pour garantir cela », a-t-il rassuré.

C’est le dimanche 24 janvier dernier que le Trésor américain a notifié les banques congolaises, de la levée des sanctions qui pesaient sur cet opérateur économique qui est désormais autorisé à effectuer des transactions en dollars américains avec ses entreprises.

Corneille Lubaki