• fardc 1 min

RDC : La sénatrice Muyumba félicite le 1er ministre « pour avoir su rester un grand homme d’État même s’il a fait face aux manœuvres dictatoriales »

La thèse concernant des manœuvres politiciennes derrière la motion de censure comme l’a soulignée le premier ministre Sylvestre Ilunga Ilunkamba, est aussi soutenue par certains acteurs politiques, principalement du Front Commun pour le Congo (FCC), dont Francine Muyumba Nkanga.

Dans son message parvenu ce jeudi 28 janvier à Actu30.cd, cette sénatrice apporte son soutien au premier ministre Sylvestre Ilunga Ilunkamba, après sa destitution mercredi 27 janvier par l’Assemblée nationale, à travers une motion de censure.

A l’en croire, Sylvestre Ilunga a su rester un homme d’État malgré des manœuvres dictatoriales derrière ladite motion de censure contre lui et son gouvernement.

« Je tiens à féliciter le Premier ministre Ilunga llunkamba pour avoir su rester un grand homme d’Etat. Il a fait face au non-respect de nos lois, aux manœuvres dictatoriales réduisant les espoirs d’une nation. L’histoire saura réhabiliter les uns et les autres. La sagesse dit, mieux vaut échouer intelligemment que
réussir bêtement. Le moment viendra où le peuple se prendra en charge », a-t-elle indiqué.

Pour rappel, dans son discours adressé à l’Assemblée nationale en termes d’éléments des réponses à la motion de censure à son encontre, le premier ministre a fait savoir que cette démarche n’était rien d’autre qu’une « manœuvres politiciennes sans fondement factuel et au mépris des exigences de l’État de droit ».

« En effet, il y a à peine un mois, l’Assemblée nationale avait voté massivement, avec plus de 380 voix, la loi de finances pour l’exercice 2021. Par cet acte, nos honorables députés nationaux apportaient un soutien exceptionnel au gouvernement de la République. Voilà qu’aujourd’hui, certains députés reviennent à la charge pour adresser une motion de censure au même Gouvernement ! (…) De ce qui précède et comme vous pouvez le constater, la fameuse motion de censure contre mon gouvernement n’est qu’une manœuvre politicienne sans fondement factuel et au mépris des exigences de l’État de droit », avait-il rapporté.

Corneille Lubaki

À la une

Également sur Actu 30