• fardc 1 min

EPST: Willy Bakonga « n’est ni en résidence surveillée ni interdit de quitter Kinshasa » (Communiqué)

A travers un communiqué dont une copie est parvenue à la rédaction d’Actu30.cd ce jeudi 4 février 2021, la cellule de communication du cabinet du ministre d’État ministre de l’Enseignement Primaire, Secondaire et Technique (EPST) informe l’opinion qu’une campagne d’intoxication est constatée contre la personne du ministre Willy Bakonga par la diffusion de « Fakenews » de manière répétée et synchronisée à travers les réseaux sociaux.

Selon cette source, Willy Bakonga n’est ni en résidence surveillée ni interdit de quitter Kinshasa.

« Elle dénonce cette tentative désespérée visant à manipuler l’opinion et faire pression sur les autorités judiciaires autour du rapport de l’IGF [Inspection Générale des Finances] sur l’EPST, un dossier en instruction, en indexant le ministre de l’Enseignement Primaire Secondaire et Technique (EPST) qui n’est ni en résidence surveillée ni interdit de quitter la ville-province de Kinshasa », a fait savoir cette cellule de communication.

Par ailleurs, ce service appelle l’opinion à ne considérer que les informations émanant des sources officielles.

Selon cette source, les réseaux sociaux qui rependent ces fausses nouvelles est en cours d’identification et ses animateurs seront mis à la disposition de la justice.

Pour rappel, après le dépôt du rapport de la mission d’enquête effectuée par l’Inspection Générale des Finances révélant une malversation financière dans l’exécution du programme de la gratuité de l’enseignement au sein de l’EPST, le parquet général a ouvert un dossier à l’encontre des responsables de la paie des enseignants.

Quelques responsables du Service de Contrôle et de la Paie des Enseignants (SECOPE) ont été arrêtés dans cette enquête judiciaire pour détournement des deniers publics. Et les enquêtes sont toujours en cours.

Emery Yakamua

À la une

Également sur Actu 30