Formation du gouvernement : Les 8 députés de l’AR confirment leur appartenance à Ensemble pour le Changement et mettent en garde ceux qui négocient sans les consulter

A travers un communiqué dont une copie est parvenue, ce vendredi à la rédaction d’Actu30.cd, les députés nationaux élus sur la liste du regroupement Alternance pour la République (AR) dénoncent le fait pour certains politiciens congolais de s’arroger la « propriété, la tutelle et le leadership » sur eux.
A en croire ces députés, leur regroupement fait partie de la plateforme électorale Ensemble pour le Changement et non Ensemble pour la République, parti créé par l’ancien gouverneur de l’ex- Katanga, Moïse Katumbi.

« A ce titre, au moment de la formation des groupes parlementaires à l’Assemblée nationale, nous avons unanimement levé l’option de former le groupe parlementaire AMK et Alliés avec les députés issus de la liste AMK, également membre de l’Ensemble pour le Changement, en accord avec nos partis politiques respectifs que sont : RCD/K-ML, ENVOL et UDECF », peut-on lire dans le communiqué signé le 26 février 2021 par les députés nationaux dont notamment Delly Sessanga et Paul Muhindo.

Et d’ajouter : « Nous confirmons notre appartenance au groupe de 70 députés d’Ensemble pour le Changement (qui est différent d’Ensemble pour la République) et c’est dans ce format et seulement dans celui-là, que nous prenons une part active aux tractations politiques en cours ».

Par ailleurs, ces élus informent qu’il est donc aberrant qu’un groupe de personnalités « n’ayant aucun député, s’arroge le droit indu de parler de nous et d’essayer de nous engager sans nous consulter et sans notre avis préalable ».

Ces députés mettent en garde ceux qui vont négocier en leurs noms pour obtenir des postes au sein du prochain gouvernement sans les consulter. « Il va s’en dire que tout engagement pris par eux vis-à-vis des tiers ne nous engage pas. Ceci est une mise en garde à l’encontre de ce groupe qui, par cette malice, espère négocier sournoisement des emplois dans le prochain gouvernement au mépris des élus que nous sommes », ont-ils fait savoir.

Emery Yakamua