• fardc 1 min

Kasaï Central : Les chefs coutumiers allègent des amendes traditionnelles sur les femmes victimes de viol

L’ONG Femme Main dans la main pour le développement du Kasaï (FMMDK) a organisé une cérémonie de signature d’un acte d’engagement des autorités coutumières et leaders communautaires en faveur de l’allègement des amendes infligées aux femmes victimes des violences basées sur le genre au Kasaï Central. Cette activité a eu lieu en partenariat avec le Haut Commissariat des Réfugiés (HCR).

D’après Nathalie Kambala, secrétaire exécutive de cette organisation, cet acte d’engagement vise globalement à réduire des effets néfastes de la coutume et promouvoir les droits de la femme conformément aux lois du pays.

Elle ajoute que cet acte d’engagement constitue l’une des mesures d’accompagnement de l’édit provincial portant interdiction des coutumes avilissantes à l’égard de la femme.

Lors des conflits armés du phénomène Kamwina Nsapu de 2016 à 2017, plusieurs femmes mariées survivantes de viol se trouvent dans une situation de séparation de corps avec leurs maris légitimes, conformément à la coutume kasaïenne qui exige réparation après un acte sexuel avec un autre homme.

Depuis, les maris refusent de partager les mêmes lits avec leurs femmes et exigent la réparation par le paiement des fortes amendes, sous prétexte de craindre la mort, selon la coutume. Or, ces femmes sont incapables de payer ces importantes sommes d’argent.

C’est ainsi que cet acte d’engagement a été signé par les autorités traditionnelles et les leaders communautaires pour l’assouplissement de ces amendes en faveur de ces femmes victimes de viol en temps de guerre.

Mwambilayi/Kananga

À la une

Également sur Actu 30