• fardc 1 min

RDC : Environ 70 candidats ont passé ce dimanche un test d’admission au barreau près la Cour d’appel de Maï-Ndombe

Un test d’admission à la profession d’avocat au barreau près la Cour d’appel de Maï-Ndombe a été organisé ce dimanche 28 février 2021, à Inongo, chef-lieu de la province du Maï-Ndombe.

Environ 70 licenciés en droit se sont présentés ce dimanche pour ce test d’admission. Dans une interview exclusive accordée à Actu30.cd, samedi, le bâtonnier Lambert Jerrubbaal Mputu Mokazina annonçait que cette évaluation devait se faire en deux sites dont Inongo pour ceux qui sont dans cette ville et à Kinsele, vers la commune de Maluku, pour ceux qui sont à Kinshasa, capitale de la République Démocratique du Congo.

« Après ce test d’admission, ceux qui réussiront prêteront leur serment devant l’organe de la loi. Nous appelons tous les impétrants qui veulent embrasser la profession d’avocat de venir s’inscrire pour défendre tous ceux qui sont en conflit avec la loi », a appelé le bâtonnier.

Avant de présenter le profil de ceux qui sont candidats à ces épreuves. « Il n’y a pas plusieurs obligations, mais il faut d’abord être licencié en droit et quand il aura réussi, il amènera son dossier. Nous avons corrigé les anciennes habitudes qui exigeaient aux candidats d’apporter d’abord le dossier et quand l’impétrant effectue les dépenses pour constituer son dossier et au terme, il est informé qu’il a échoué. Nous avons trouvé que cette procédure n’était pas correcte. Mais nous, nous demandons au postulant de présenter d’abord le test. S’il est admis alors, il va donner son dossier administratif prouvant qu’il est en règle avec l’état congolais », a-t-il indiqué.

Lambert Jerrubbaal Mputu Mokazina a par ailleurs rappelé que tout licencié en droit peut passer le test dans son barreau, pourvu que son université de provenance soit agréée par l’État congolais.

« Le secret dans le barreau près la Cour d’appel du Maï-Ndombe, c’est l’ordre, la discipline et le respect des règles professionnelles. Contrairement aux anciennes habitudes, tout licencié est le bienvenu dans notre barreau sans tenir compte de son université de provenance. Ce qui importe est que l’impétrant soit licencié dans une université agréée par le gouvernement congolais et qui délivre des diplômes qui sont homologués », a expliqué le bâtonnier, Lambert Mputu Mokazina.

Il est à noter qu’après ce test, chaque lauréat adressera sa demande d’admission manuscrite qui aura comme destinataire le bâtonnier du siège.

Mufu MABALA à Inongo

À la une

Également sur Actu 30