• fardc 1 min

RDC : Jean-Marie Elesse suggère l’application du « moralisme démocratique comme doctrine de l’Union sacrée » [Tribune]

Préalablement au partage des responsabilités, la nécessité pour les acteurs politiques congolais est aujourd’hui de concrétiser les aspirations au changement exprimées par notre peuple à ce jour.

Oui nous voulons être ministre, oui nous voulons occuper des postes à responsabilités mais pour quelles fins ? Il a y urgence de rechercher un catalyseur pour impulser la marche en avant de l’Etat congolais dans sa refondation, il est à ce jour nécessaire, de réinterroger l’être profond de l’homme congolais en général et de l’homme politique congolais d’aujourd’hui en particulier.

Nous comprendrons qu’à l’origine de l’apathie constatée, gît véritablement une crise morale profonde. Il y a unanimité pour reconnaitre que l’homme politique congolais comme la société congolaise toute entière est en proie aux antivaleurs, c’est-à-dire qu’il y a perte de repères éthiques qui cède la place aux antivaleurs. Comment développerons-nous ce pays tant que cette question à savoir de l’homme à « repenser » n’est pas réglée ? Nous prônons donc le ressaisissement de l’homme politique congolais hic et nunc.

Et cela, via une certaine vision humaniste où l’homme est mû par des valeurs morales et où il contribue à l’harmonie au sein de la société. Ainsi nous proposons, l’application du Moralisme démocratique comme doctrine de la structure dénommée « Union Sacrée de la Nation » avec comme principes : L’instauration effective de la démocratie à travers l’éducation civique ; La moralisation de la gestion publique dans tous les domaines et la lutte contre la corruption ; L’instauration d’une justice équitable (un état de droit) où nul n’est au-dessus de la loi ; L’instauration d’une économie de type libéral où l’initiative privée et la propriété privée sont encouragées et encore garanties, l’Etat ne jouant qu’un rôle de régulation et où l’emploi est créé ; L’amélioration de la qualité de vie des populations.

C’est donc à travers une nouvelle alliance pour le changement ouvert à tous, sans discrimination aucune des sensibilités politiques, ouvert à tous, sans discrimination aucune des sensibilités politiques, religieuses et d’opinion que nous allons relever le défi d’un véritable changement en RD Congo sous le leadership avisé de SE Félix Antoine TSHISEKEDI, Président de la République. Par Jean-Marie ELESSE BOKOKOMA, Président National du Rassemblement pour la Reconstruction du Congo, RRC.

À la une

Également sur Actu 30