• fardc 1 min

RDC : Lancement du concept « Plus rien comme avant » par des jeunes des mouvements citoyens et associatifs

La jeunesse de la société civile de la République Démocratique du Congo composée des jeunes des mouvements citoyens et associatifs ont lancé, jeudi 18 février 2021, un concept dénommé :  »Plus rien comme avant’. C’était dans une conférence de presse au Centre d’Étude pour l’Action Sociale (CEPAS), à Kinshasa.

Au cours de cet échange avec les professionnels des médias, Carbone Beni, membre du mouvement citoyen Filimbi et l’un des initiateurs de ce concept a clarifié que  »Plus rien comme avant » n’est ni une structure ou une plateforme des jeunes.

Selon lui, c’est tout un état d’esprit ou une vision qui réunit la jeunesse congolaise de tout bord autour des questions d’intérêt commun pour agir et aller de l’avant.

 »Dans cet élan, ce n’est pas un mouvement, ce n’est pas une plateforme de la
jeunesse. J’insiste, ce n’est pas une structure, c’est juste un état d’esprit, un slogan qui, désormais, réunit la jeunesse tout ensemble et qui essaie, au-delà des autonomies de chacun et des divergences (…), mais aujourd’hui, qu’on essaie de temps à autre à agir ensemble, à communier nos forces et à aller de l’avant. », a déclaré Carbone Beni.

Avant de poursuivre : « Dans cet élan des mouvements citoyens, des associations des jeunes entrepreneurs, on réfléchit sur un cahier des charges à adresser au chef de l’État, pour essayer de mettre là-dedans les attentes de la jeunesse par rapport à la suite des choses ».

Par la même occasion, ces jeunes ont présenté leur cahier des charges qui sera soumis au chef de l’État en vue notamment de la formation du gouvernement de l’Union sacrée pour la Nation.

Dans ce cahier des charges, il y a des recommandations telles que  »le ministère de la Jeunesse soit autonome et occupé par, entre autres, « une personnalité jeune, compétente, charismatique et reconnue dans l’espace public national et international au sein de la jeunesse congolaise, notamment celle des milieux associatifs et politiques à l’effet d’obtenir un ministère dirigé par un jeune capable et proche des jeunes ».

Ces jeunes ont tracé, selon eux, le profil des membres du prochain gouvernement.  »Personnes intègres, compétentes et qui n’ont jamais été dans une affaire quelconque susceptible de remettre en cause leur sens d’éthique. « Les membres du gouvernement doivent jouir d’une très bonne moralité publique et la confiance de la population », ont-ils suggéré.

Par ailleurs, Patrick Katengo, président du Forum National de la Jeunesse (FNJ), a plaidé pour la représentativité des jeunes dans l’équipe que mettra en place le premier ministre, Sama Lukonde.

« Il ne faudrait pas que nous puissions actuellement nous taire mais nous devons plutôt continuer à mener ce lobbying, faire tout pour aider le premier ministre à accomplir sa tâche parce que c’est une fierté. Et ça ouvrira davantage la porte à d’autres jeunes qui viennent et aussi dans la composition gouvernementale qu’il y ait la présence des jeunes pour faire les choses autrement », a-t-il dit.

En outre, la conseillère du chef de l’État en charge de la Jeunesse et lutte contre les violences sexuelles, Chantal Yelo Mulop a, pour sa part salué cette initiative et invite ces jeunes à se mettre à l’œuvre en vue de relever le défi d’un Congo nouveau.

 »D’entrée de jeu, je voudrais saluer cette initiative louable de la jeunesse congolaise toute réunie en ce lieu. Cette première activité est le couronnement d’un long processus de recherche de consensus entre les jeunes sur les questions d’intérêt commun de la jeunesse. (…) Et le moment est venu de vous mettre à l’œuvre tout en espérant que le défi d’un Congo nouveau sera relevé et ainsi qu’un mouvement intitulé le Congo de demain. Mobilisez-vous, impliquez-vous, réalisez vos rêves. S’il vous plaît, réalisez vos rêves », les a-t-elle motivé.

Emmanuel Lufiauluisu

À la une

Également sur Actu 30