• fardc 1 min

RDC : Un collectif des femmes congolaises appelle à la prise en compte de l’égalité de sexe dans la composition du gouvernement

Après la nomination par le chef de l’État d’un nouveau premier ministre, en la personne de Sama Lukonde, des femmes congolaises, toutes tendances confondues, disent encourager toute initiative tendant à consolider la paix mais aussi à renforcer les institutions de la République.

Cependant, ce collectif des femmes réalisent que « leur position stratégique n’est pas prise en compte pour corriger les inégalités décriées quant à leur participation politique dans le choix des animateurs des institutions du pays ».

« Depuis le début de l’année 2021, il appert que lors des choix opérés au niveau des institutions, à titre illustratif : la nomination d’un informateur, l’élection des membres du nouveau bureau de l’Assemblée nationale et la désignation du 1er ministre, les femmes congolaises réalisent que leur représentation ne rencontre pas leurs attentes face aux promesses du Chef de l’État, garant de la bonne marche des institutions », déclarent-elles.

Par conséquent, elles appellent le président de la République à tenir compte de l’égalité de sexe dans la composition du gouvernement.

« Les femmes congolaises, toutes tendances politiques et sociales réunies, lancent leurs cris au Chef de l’Etat de tenir compte, de façon égalitaire, de la représentation des hommes et des femmes dans le choix des membres du gouvernement, de l’élection du bureau du Sénat, dans toutes les institutions publiques et les institutions d’appui à la démocratie aux niveaux national, provincial et local », indiquent-elles.

Ce collectif des femmes congolaises rappellent dans la foulée l’engagement du Chef de l’État, Félix Tshisekedi qui avait promis dans son discours d’investiture le 24 janvier 2019, d’exploiter toutes les compétences congolaises, particulièrement des femmes et des filles.

Par ailleurs, le nouveau premier ministre Sama Lukonde avait, devant la presse, indiqué que le prochain gouvernement, bien qu’il sera réduit en nombre, prendra en compte plus des femmes et des jeunes.

Corneille Lubaki

À la une

Également sur Actu 30