• fardc 1 min

Élection au Sénat : Candidat unique au poste de rapporteur, Michel Kanyimbu prône la digitalisation de cette chambre du Parlement

Le candidat unique au poste de Rapporteur du Sénat, Michel Kanyimbu Shindany, a présenté son discours de campagne ce lundi 1er mars en marge de l’élection des membres du bureau définitif de cette chambre basse du Parlement prévue ce mardi 2 mars.

Soulignant la nécessité pour les sénateurs de réinventer la façon de faire, de travailler et de fonctionner, Michel Kanyimbu note par ailleurs cinq « pratiques archaïques » qu’il faut rapidement changer dans le cadre du fonctionnement du Sénat. Il relève à cet effet :

  • Lors de chaque plénière, on procède à un système mécanique de contrôle de présences
  • Les votes en plénière sont réalisés à main levée, le Président du Sénat compte mécaniquement le nombre de voix  exprimées : pour, contre ou abstention,
  • Les demandes de prise de parole par les sénateurs sont faites à l’ancienne, c’est-à-dire à main levée
  • Le Sénat ne possède pas d’outils modernes de travail pour réaliser les missions qui lui sont confiées de manière moderne et rapide : tout se fait sur feuille de papier
  • Le Sénat possède un site internet qui degrade son image de marque, n’étant pas promptement à jour et entretenant de nombreux liens morts. Ce qui ne facilite pas la navigation du visiteur et donne du Sénat l’image d’une institution négligente et paresseuse.

Pour ce faire, ce candidat au poste de rapporteur dit comme solution à ce fonctionnement archaïque : « La numérisation et digitalisation du Sénat ».

« Ce fonctionnement archaïque nécessite une révolution numérique. Et cette numérisation de notre manière de travailler est révolutionnaire parce qu’il sera question de transformer radicalement notre culture de travail sénatorial dans un monde devenu numérique », dit-il.

Et de poursuivre : « Mon projet, c’est un système usuel et nettement plus adapté, afin de réaliser les travaux en séances plénières ainsi que les réunions des commissions, et de moderniser tant le système de contrôle des présences que celui de gestion aussi bien des demandes de prise de parole que des opérations de vote ».

Michel Kanyimbu dit en outre croire en un Sénat Vivant, exigeant, moderne, professionnel et dévoué à l’obligation de participer pleinement au redressement intégral de la patrie.

Conformément à l’article 35 du règlement intérieur de la chambre haute du Parlement, « le Rapporteur est le porte-parole du Sénat. Il est chargé d’assurer le secrétariat des séances plénières et des réunions du Bureau ainsi que de l’organisation matérielle des travaux des séances plénières, des Commissions et de la Conférence des Présidents avec le concours des services du greffe ».

Corneille Lubaki

À la une

Également sur Actu 30