Kasaï – Ass. Prov. : Des députés boycottent une plénière convoquée par le bureau Mushitu « mis en accusation »

img 20210408 wa0010

Pourtant prévue à 10 heures de mercredi, la plénière n’a pas eu lieu. Le quorum n’était pas atteint, a déclaré le président de l’Assemblée provinciale du Kasaï, Alois Mushitu Ngenge.

Des députés absents disent avoir boycotté cette plénière parce qu’elle est convoquée par un bureau mis en accusation et elle est convoquée en violation de l’article 24 du Règlement intérieur de l’Assemblée provinciale.

« Avant l’ouverture de cette session, nous avons mis en accusation le bureau, ce bureau s’entête pour venir répondre de leurs griefs, il ne s’inspire pas du règlement qui voudrait que lorsque le bureau est mis en accusation, on laisse au bureau d’âge de siéger pour tabler sur ces mises en accusation. Comment ils peuvent se faire juges et parties ? Nous demandons que la plénière soit convoquée par le directeur de l’administration », a indiqué le député provincial Joseph Kalombo, un des signataires des mises en accusation.

Le député provincial Mudilele Mayi Malomba s’étonne, de son côté, de voir le bureau s’entêter avec un groupe de députés le jour de la plénière, alors que la conférence des présidents avait maintenu les mises en accusation et la motion contre le gouverneur pour vote et adoption lors de la plénière.

« Nous avons retenu les mises en accusation et la motion de censure contre le gouverneur, on a démontré qu’aujourd’hui qui devrait convoquer la plénière, à l’unanimité, nous avons décidé que c’est le directeur de l’administration qui pouvait faire appel à la plénière. C’est pourquoi, nous avons décidé de sauver la province et notre Règlement en décidant de rester à nos maisons », a-t-il souligné.

D’après la députée provinciale Marie Louise Kinda Kumabange, le bureau Mushitu est un bureau « sale ». Elle exige qu’il y ait un nettoyage au sein de l’Assemblée avant de procéder à toute autre chose.

« Comment un bureau qui est accusé peut se faire encore juge et partie ? Ce bureau est irrégulier. La population attend de nous quelque chose. Nous ne pouvons pas accepter qu’un bureau sale puisse statuer même sur la motion. Tout le travail qui sera fait par ce bureau n’aura pas de légitimité », a déclaré cette élue du territoire d’Ilebo.

Ces députés provinciaux invitent le directeur de l’administration de convoquer la plénière dans un bref délai. Au cas contraire, ils continueront à sécher les plénières.

Le président de l’organe délibérant a, après avoir constaté l’absence d’une majorité des députés, décidé de reporter la plénière à une date ultérieure.

Janderson Nyembue