Kasaï : L’administrateur du territoire de Luebo arrêté pour meurtre !

img 20210406 wa0005

L’administrateur du territoire de Luebo, Joseph Mutshipayi Tshitenge, a été arrêté depuis lundi 05 avril 2021, pour son implication présumée dans le meurtre d’un négociant de diamants le 2 février 2021, dans la localité de Kabeya Tshinyama situé à environ 30 Km de la cité de Luebo, en territoire du même nom, au Kasaï.

D’après le ministre provincial de l’intérieur, Deller Kawino Ndongo, qui livre cette information, Joseph Mutshipayi Tshitenge a ordonné à son garde du corps d’ouvrir le feu sur le président des négociants de diamants qui s’était approché de lui pour s’enquérir de la situation de confiscation des matériels des négociants.

« L’administrateur du territoire m’avait informé qu’il y avait un foyer initiatique installé à Mukuandjanga, mais au lieu de s’y rendre là, l’administrateur Joseph Mutshipayi est allé, au contraire, dans la localité de Kabeya Tshinyama accompagné du chef de bureau des mines. Il a procédé, sur le lieu, à la confiscation des matériels de travail des négociants en diamants réunis dans un mini-marché. Lorsque le président des négociants en diamants s’est approché de lui pour intervenir, l’administrateur Mutshipayi a ordonné à son garde du corps de tirer. Ce dernier a ouvert le feu sur le président des négociants qui est mort sur le champ », a expliqué le ministre provincial de l’intérieur du Kasaï.

Après cela, le ministre provincial de l’intérieur a suspendu l’administrateur du territoire de Luebo pour permettre à la justice de faire son travail.

« Pour permette à la justice d’instruire le dossier de mort d’hommes à Kabeya Tshinyama, dans le secteur de Luebo Wedi dans lequel vous êtes nommément cité et conformément aux dispositions (…) de la loi n° 16/013 du 15 juillet 2016 portant statut des agents de carrière des services publics de l’État, vous êtes suspendu de vos fonctions d’administrateur du territoire », peut-on lire dans cette lettre adressée à l’administrateur du territoire de Luebo.

Cette suspension, à en croire le ministre provincial de l’intérieur du Kasaï, n’est pas une sanction, mais « une action conservatoire dont la durée est liée au prononcé du jugement ou de classement sans suite » de l’affaire au niveau de la justice.

Janderson Nyembue/Kasaï