Vive tension à Goma : Des mouvements citoyens et structures des jeunes manifestent pour exiger le départ de la MONUSCO

img 20210408 wa0004

Des mouvements citoyens et d’autres structures des jeunes y compris certains étudiants sont descendus, ce jeudi 8 avril, dans les rues de Goma, au Nord-Kivu, pour dénoncer la persistance de l’insécurité à Beni caractérisée par des tueries et exiger le départ de la MONUSCO.

Les activités ont été paralysées, les boutiques et magasins dans certains coins de la ville ont été sommés de fermer leurs portes pour se joindre à l’appel de deux journées villes mortes.

Des écoliers, élèves et étudiants qui étaient en train de suivre le cours, ont été obligés de sortir de leurs salles de classe et auditoires suite à cette vive tension.

Les routes ont été barricadées par des manifestants qui ont été dispersés par la police à coups des gaz lacrymogènes.

La situation n’est pas encore stable à Goma, en ce moment. Dans certains quartiers chauds de la ville, des jeunes continuent de manifester.

Les mouvements citoyens, des collèges des étudiants et des
organisations des jeunes de la ville de Goma avaient, dans une déclaration faite mercredi 7 avril sur la situation sécuritaire,
décrétée les journées du jeudi 8 avril et vendredi 9 avril 2021  » journées ville morte » sur toute l’étendue de la ville de Goma. Et ce jeudi était prévue une marche pour demander le départ des casques bleus de la MONUSCO.

Fidèle Kitsa