EPST : L’inspecteur général a.i recommande à Tony Mwaba de produire un répertoire des écoles opérationnelles

Le ministre de l’Enseignement Primaire, Secondaire et Technique (EPST), Tony Mwaba, a reçu en audience ce lundi 3 mai 2021, Jacques Kabeya Mushugay, inspecteur général intérimaire à l’EPST, dans le cadre de ses consultations.

Au sortir de cette rencontre, Jacques Kabeya Mushugay a affirmé qu’il était question de recevoir du ministre des directives précises, entre autres, accompagner la vision du chef de l’État, celle de la gratuité de l’enseignement et faire un état des lieux réel du service de l’inspection générale de ce secteur.

Selon lui, le ministre a relevé un certain laxisme au sein du ministère en général, notamment avec des écoles fictives, des personnels non payés, des nouvelles unités.

Dans sa mission régalienne d’inspecteur général, Jacques Kabeya Mushugay a fait plusieurs recommandations au ministre, à savoir la production d’un répertoire des écoles opérationnelles, en vue de mettre fin à la question des écoles fictives. Par conséquent, la fermeture de celles qui seront fictives.

Selon lui, l’État congolais n’a pas suffisamment des moyens pour construire des nouvelles écoles à travers la République. Mais, il peut rendre viables celles qui existent déjà.

« Non, ce serait trop ambitieux. Je ne pense pas que l’État ait des moyens mais avec les écoles qui fonctionnent, on peut bien les faire fonctionner sans qu’on en ajoute pour ne pas se créer des problèmes« , a dit l’inspecteur général devant la presse.

Outre les écoles fictives, il y a également la perception des frais prohibés qui empêchent aussi le redressement de ce ministère. Pour lui, c’est l’État qui finance l’impression des bulletins, mais aussi le payement des frais à l’école primaire dans certaines écoles.

« Nous devons démasquer, dénoncer, sanctionner ces écoles. Je parle des écoles, c’est-à-dire, les chefs d’établissements qui organisent ces incohérences« , a-t-il dit.

Au cours de cet entretien, le ministre Tony Mwaba a rassuré à l’inspecteur général de son accompagnement et a promis de s’y mettre pour le développement de ce secteur.

Winnie Imana

À la une

Également sur Actu 30