État de siège au Nord-Kivu et Ituri : Le député Saidi Balikwisha soutient la décision de Félix Tshisekedi et appelle aux résultats « palpables »

Des réactions fusent de partout après que le président de la République, Félix Tshisekedi ait proclamé l’état de siège dans les provinces du Nord-Kivu et Ituri dans le cadre de la lutte contre l’insécurité dans cette partie du pays.

Dans un message transmis à Actu30.cd le lundi 3 mai, le député provincial du Nord-Kivu Saidi Balikwisha encourage le chef de l’État dans sa démarche de rétablir la paix dans la partie Est du pays.

Cet élu de Beni réitère, par la même occasion, le soutien de la population locale aux autorités militaires qui seront placées à la tête de la province.

« Je suis totalement d’accord avec le chef de l’État pour l’état de siège, mais que cela nous produise les résultats palpables sur terrain et ces résultats, c’est la fin de l’insécurité au Nord-Kivu et Ituri, la fin des massacres à Beni. La population est prête à tout donner pour avoir la paix, ne la decevons surtout pas, elle attend beaucoup de cet état de siège », fait savoir le député provincial Saidi Balikwisha.

C’est depuis lundi 3 mai que le président Tshisekedi a décrété l’état de siège de 30 jours dans les provinces de l’Ituri et du Nord-Kivu. C’était à travers une ordonnance lue ce même jour par son porte-parole, Kasongo Mwema Yamba Yamba, sur la Télévision Nationale.

Plusieurs dispositions subséquentes à cet état de siège ont été annoncées et seront mises en application à partir de ce jeudi 6 mai, parmi lesquelles le remplacement de l’administration civile par les militaires et les policiers.

Toutefois, les gouverneurs et vice-gouverneurs militaires et policiers seront nommés par le président de la République. Les gouvernements provinciaux ainsi que les Assemblées provinciales desdites provinces « sont suspendus et leurs prérogatives sont transférées aux autorités militaires provinciales. Toutefois, les membres des gouvernements provinciaux et Assemblées provinciales suspendus continuent à jouir de leurs avantages sociaux ».

Rappelons que la proclamation de l’état de siège a été déclarée après consultations du premier ministre ainsi que des présidents de deux chambres du Parlement, le Conseil supérieur de la défense entendu.

Fidèle Kitsa

À la une

Également sur Actu 30