Etat de siège en Ituri et Nord-Kivu : « Même s’il faut mettre la moitié du budget pour en finir avec cette insécurité, on le mettra » (Muyaya)

Au cours d’une conférence de presse qu’il a conjointement animée avec les porte-paroles de l’armée et de la police sur la proclamation de l’état de siège dans les provinces de l’Ituri et du Nord-Kivu, le ministre de la communication et médias a confirmé que le gouvernement ne lésinera pas sur les moyens afin de mettre fin à l’insécurité dans cette partie du pays.

« La décision qui a été annoncée a été réfléchie. Malheureusement, pendant 20 ans, l’essentiel de notre budget est passé par là [lutte contre l’insécurité, ndlr]. Si pour cette période, ça peut nous offrir une perspective pour en finir une fois pour toutes, même s’il faut mettre la moitié du budget, on le mettra », a déclaré Patrick Muyaya.

Le porte-parole du gouvernement a précisé que le travail est aussi en train d’être réalisé dans le cadre de la rectification de la loi des finances 2021 dans laquelle sera déterminée le nouveau budget alloué à la défense, notamment dans le cadre de la lutte contre l’insécurité, durant l’état de siège.

« Le moment venu il y aura un collectif budgétaire et il y aura sûrement moyen de vérifier ce qui aurait pu être affecté », a-t-il noté.

Patrick Muyaya, Léon Richard Kasonga et Pierrot Mwanamputu, respectivement porte-paroles du gouvernement, de l’armée et de la police, ont chacun appelé à la concorde et à la cohésion nationale pour venir à bout aux groupes armés qui pullulent dans l’est de la RDC.

Corneille Lubaki

À la une

Également sur Actu 30