• afriland banniere

Hydrocarbures : Une société kényane sollicite le partenariat avec la SONAHYDROC pour investir en Ituri

La société d’origine kényane Petrocity Energy manifeste de l’intérêt pour conclure un partenariat avec la Société Nationale des Hydrocarbures (SONAHYDROC) en vue de desservir en produits pétroliers le territoire de Mahagi, dans la province de l’Ituri, à l’Est de la République démocratique du Congo.

Cette question a été au centre des échanges, ce mercredi 2 juin à Kinshasa, entre Didier Budimbu, ministre des hydrocarbures, et une délégation de Petrocity Energy conduite par son directeur manager Harish Asodis.

Selon la délégation de cette société kényane, l’Est du pays ne disposant d’aucun terminal, les commerçants de la zone sont limités par la quantité du carburant à importer à cause de l’absence d’un terminal.

D’où, la nécessité, à l’en croire, de conclure un partenariat avec cette Société congolaise des hydrocarbures pour mettre les opérateurs économiques du secteur à l’aise.

« Nous avons échangé avec l’excellence, il a trouvé que ce que nous lui avons présenté était excellent. Il reste la descente sur terrain, qu’il vienne nous évaluer sur le plan technique et financier. Pour le reste, nous pouvons encore revenir pour signer le protocole d’accord », a déclaré Harish Asodis.

Et d’ajouter : « À l’Est du Congo, il n’y a jamais eu de terminal et ça sera pour la première fois et ça va permettre à ce que nos transporteurs, nos opérateurs économiques qui étaient bloqués de l’autre côté, de se sentir un peu à l’aise, parce que quand on vient d’approvisionner au Kenya, il y a des limites, vous ne pouvez pas dépasser 35 mètres cubes, mais au Congo, quand vous avez le terminal, vous aller même au-delà, même 40 ou 50 mètres cubes ».

Pour sa part, Didier Budimbu a apprécié le bien-fondé de cette démarche. Le numéro un des hydrocarbures en RDC a émis le voeu de se rendre au Kenya pour s’imprégner de l’expertise de cette société en la matière, notamment sa capacité opérationnelle surtout en logistique et celle liée à la production afin d’évaluer, au bout du compte, ses réelles compétences dans le secteur.

Il sied de préciser que le territoire de Mahagi est une entité administrative déconcentrée située dans la province de l’Ituri et ne disposant pas d’un terminal pouvant permettre aux transporteurs et autres opérateurs économiques de cette zone d’importer plus de 35 mètres cubes du carburant, faute d’un terminal propre.

Emery Yakamua

À la une

Également sur Actu 30